Centre de documentation sur l’islam contemporain

Les enjeux sociaux et politiques de la mobilité spatiale des femmes dans les sociétés arabo-musulmanes

Pour comprendre l'actualité...

La levée de l’interdiction de conduire pour les femmes saoudiennes, ce dimanche 24 juin 2018, n’est pas passée inaperçue. En effet, l’intérêt international suscité par cette annonce démontre que la mobilité spatiale des femmes reste un enjeu important de la restriction de leurs droits et libertés individuelles dans les sociétés arabo-musulmanes. Afin d’élargir la problématique de la ségrégation spatiale des sexes, nous vous recommandons le récent article de Ghaliya Djelloul, Entre enserrement et desserrement, la mobilité spatiale des femmes en périphérie d’Alger, paru dans la revue Métropolitiques le 16 avril 2018. Ce texte, ancré dans le contexte algérois, donne à voir les freins et les leviers de la mobilité spatiale de femmes résidant dans des quartiers périphériques de la capitale algérienne, et permet de mieux comprendre le processus de légitimation/délégitimation de leur présence dans les espaces publics urbains, ainsi que les conditions sociales dans lesquelles ces actrices développent des stratégies pour accéder aux espaces extra-domestiques.

Pour en savoir plus: nos nouveautés

Nouveaux dossiers documentaires 
Sortie de la publication du prof. F. Dassetto
Nouveaux mots de vocabulaire
  • Wasatiyya (juste milieu)
  • Fiqh ( La jurisprudence musulmane dans le sunnisme)
  • Tafsīr ( Interprétation du texte coranique )
Comptes-rendus de conférence, séminaire, journée d'étude, etc.

 

 

Pour visibiliser les dynamiques en cours

Les annonces publicitaires spécial Ramadan

Au-delà d’être un évènement religieux, culturel et social, la période du Ramadan semble être une aubaine pour les grandes enseignes. Au même titre que d’autres moments religieux (Noël, Pâques, etc.), le Ramadan revêt en effet une ambiance festive et, en règle générale, on constate une hausse des dépenses familiales au cours cette période. Les productions publicitaires incitant à la consommation sont également nombreuses et le secteur alimentaire est largement dépassé comme le notait déjà D. Chiche dans un billet datant de 2012. Quand la publicité se met à l'heure du Ramadan, Advertising Times. Grâce à de nombreuses illustrations, le blogueur montre que cela touche également d’autres secteurs tels que celui de l’automobile, de l’ameublement, de la téléphonie mobile ou encore celui de l’informatique. Le blogueur constate que les enseignes nationales ainsi que les grandes enseignes s’adaptent à l’occasion de cette tradition.

Une série de trois textes sur cette thématique intitulés « Ramadan et ses pubs » ont été écrits par Y. Gonzalez-Quijano. Il souligne également que les annonces publicitaires touchent de nombreux domaines et questions tels que les dons aux associations humanitaires, les questions liées à la religion ou à l’actualité internationale, etc.

  • Y. GonzalezQuijano, Ramadan et ses pubs (1/3) : la question de Jérusalem vue par les Koweïtiens de Zayn, Culture et politique arabes, 24 mai 2018. Dans ce billet, il montre qu’une grande agence de télécommunication koweïtienne (Zayn) a diffusé, déjà l’année dernière, à la veille du Ramadan (le mercredi 26 avril 2017), une vidéo prônant la tolérance et rejetant aussi bien la violence que le terrorisme. Celleci fit l’objet de plusieurs millions de vues. Cette année, le clip publicitaire met en scène un petit enfant réfugié syrien qui discute avec le Président américain au sujet des crises que traversent le monde arabomusulman, notamment le du conflit israélo-palestinien, du sort des réfugiés et plus particulièrement du transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem. Ce clip n’est toutefois pas au gout de tous : pour certains, il est trop politisé alors que d’autres dénoncent la politisation du ramadan, notamment les Saoudiens qui entretiennent des relations étroites avec les ÉtatsUnis.  
  • Y. GonzalezQuijano, Ramadan et ses pubs (2/3) : le prêcheur et les poulets, Culture et politique arabes, Culture et politique arabes, 29 mai 2018. Ce deuxième billet se penche sur le célèbre téléprédicateur égyptien Amr Khaled qui fut largement critiqué à la suite d’une vidéo vantant une marque de poulet surgelé qui était « à l’entendre, indispensable à la plénitude morale et spirituelle requise pour les musulmans en ce mois sacré ». Après ces railleries sur les réseaux sociaux, ce dernier s’est excusé en avançant que l’erreur était humaine.
  • Y. GonzalezQuijano, Ramadan et ses pubs (3/3) : la princesse conduit le changement en Arabie saoudite, Culture et politique arabes, 7 juin 2018. Dans ce billet, cet enseignant de littérature arabe revient sur le lancement de l’édition arabe de Vogue (Vogue Arabia). Sur la première page, on y voit la photo d’un mannequin voilé, ce qui a également provoqué des réactions, notamment l’idée que le combat des femmes est récupéré par le magazine alors que ce dernier relaye la propagande de l’état saoudien d’après l’auteur. Le visage du mannequin a d’ailleurs été remplacée par une princesse saoudienne.

Notons également que la période de ramadan est riche en production de feuilletons télévisés dans les pays arabes. Mais nous assistons à l’émergence de Web Série en Europe, notamment celle intitulée Ftormania (le terme ftor désigne le repas pris au coucher du soleil) qui ne dure que quelques minutes et diffusée chaque jour du mois sacré, la chaîne You-Tube a plus de 641 abonnés.