Achille Mbembe : les sciences sociales face aux défis du monde à venir

IACCHOS

 

Avec le soutien d’UCLouvain Culture

En partenariat avec la Faculté ESPO, Louvain Coopération, CNCD 11.11.11, l’AGL.

En présence de Mme Solange Lusiku (DHC de UCLouvain en 2012)

Le mardi 24 octobre, l’Institut Analyse du Changement dans l’Histoire et les Sociétés Contemporaines (IACCHOS) – confédération de 10 centres de recherches en sciences sociales de l’UCLouvain, comptant près de 200 personnes – a remis son 1er Doctorat honoris causa au Prof. Achille Mbembe. Cet évènement fut précédé d’un colloque interdisciplinaire, en présence et autour de la pensée d’Achille Mbembe, les lundi 23 octobre et le mardi 24 octobre.

  • De De la postcolonie à Critique de la raison nègre ou Politique de l’inimitié, Achille Mbembe est l’auteur d’une œuvre majeure, qui a renouvelé la réflexion dans de nombreuses disciplines des sciences sociales. Alors que les tendances au repli sur soi se multiplient de toutes parts, il reprend le flambeau dressé autrefois par ses prédécesseurs et milite infatigablement contre toutes les formes de colonialisme qui sous-tendent, aujourd’hui encore, les relations internationales. Mais il demande également à chaque région du monde – à l’Afrique notamment – d’assumer sa propre histoire, d’être à elle-même son propre centre. A l’heure de l’économie-monde, il plaide pour la formation d’un nouvel humanisme global, au-delà des frontières héritées. Il invite les sciences sociales à se saisir des défis du monde à venir.
  • Le mardi 24 octobre, la cérémonie a débuté par une représentation du Monde d’hier, de Stefan Zweig, jouée par Jérôme Kircher en exclusivité pour l’UCLouvain. Dans ce texte écrit en 1942, peu avant de se donner la mort, Stefan Zweig raconte ce que fut l’Europe du début du XXe siècle, tout particulièrement dans la Vienne des années 1900 : un berceau de l’ouverture au monde, un foyer de l’humanisme critique, prêt à toutes les audaces intellectuelles et culturelles. Mais il raconte aussi son effondrement dans les décennies qui vont suivre. Cette pièce a connu un grand succès à Paris : Jérôme Kircher donne au texte de l’écrivain viennois une couleur et une densité rares. [Article du Monde, octobre 2016]. De l’un à l’autre, cette soirée fut l’occasion non seulement de souligner les qualités d’un académique « passeur de frontières », mais aussi faire résonner ensemble le passé et l’avenir, l’Europe et l’Afrique, « l’envers et l’endroit », comme disait Albert Camus.
  • En partenariat avec la Facuté ESPO, cette cérémonie s'est clôturée par la remise du titre de Docteur honoris causa au Prof. Achille Mbembe par le Recteur de l'UCLouvain, Prof. Vincent Blondel, en présence des membres du Conseil rectoral, des académiques, chercheurs et personnels administratifs de l'institut IACCHOS et du grand public.
  • Enfin, Achille Mbembe est resté pendant une semaine à Louvain-la-Neuve et Bruxelles pour une série de rencontres.