Notre comité éthique

IACCHOS

Le comité d’éthique de la recherche de l’institut IACCHOS

Le comité d’éthique de la recherche est un organe au service des chercheurs auquel ils sont susceptibles de recourir dans différentes circonstances.

L’esprit dans lequel ce comité est conçu est bien résumé dans la citation suivante d’Éric Gagnon : « Plus qu’un ensemble de consignes, de prescriptions et d’interdictions, l’éthique est un retour critique sur la recherche, sur les raisons et les motivations qui guident le chercheur et donnent un sens à son travail. Davantage que l’application d’un code ou d’une théorie morale, elle est d’abord un effort de réflexion, et c’est autour d’une telle vision de l’éthique –une vision forte- qu’il faut organiser l’évaluation éthique, et non par rapport à une déontologie timide et myope. Le travail des comités devrait être de susciter et d’entretenir la réflexion, davantage que de contrôler les chercheurs ; de nourrir une réflexion qui ne s’arrête pas à l’obtention du ‘certificat d’éthique’ décerné par le comité local, mais qui se prolonge tout au long de la recherche, une réflexion qui dépasse largement les comités et va bien au-delà de l’évaluation de chaque protocole. Le temps me semble venu de faire évoluer les comités, d’un rôle d’examinateur et d’arbitre vers un rôle d’animation et de discussion. Le chercheur est responsable de sa recherche, le comité est là pour lui indiquer certaines règles de droit, lui rappeler ses responsabilités, prévenir certains problèmes, mais surtout alimenter sa réflexion sur les conséquences possibles de ce qu’il projette de faire et soulever la question de la pertinence, sans toutefois en être le juge »[1].

Le comité est susceptible d’être sollicité dans au moins 6 circonstances :

  1. Quand des chercheurs sont confrontés à des dilemmes éthiques avant, pendant ou après leurs recherches.
  2. Quand un commanditaire requiert l’avis du comité d’éthique de la recherche.
  3. Quand une sensibilisation à la dimension éthique de la recherche est demandée.
  4. Quand il s’avère nécessaire de réfléchir des spécificités de l’éthique de la recherche en sciences sociales.
  5. Quand la liberté de la recherche est mise en cause.
  6. Quand des allégations de manquement à l’intégrité sont proférées par ou à l’encontre d’un chercheur rattaché à l’Institut.

Ces 6 dimensions définissent autant de missions présentées sommairement ci-dessous.

 
Composition du comité d’éthique de la recherche :

Prof. An Ansoms
Prof. Aurore François
Prof. Jean-Michel Chaumont
Dr. Jean-Paul Sanderson
Prof. Vincent Dupriez (président)

Médiateur : Professeur émérite Thierry De Smedt.
Tél/fax: +32 10 45 50 08
Email : thierrydesmedt51@gmail.com


 

[1] Eric Gagnon , « Le comité d’éthique de la recherche, et au-delà », Ethique publique, vol. 12, n°1, 2010, pp. 299-308. Article disponible en ligne : https://journals.openedition.org/ethiquepublique/284