Groupe d’études étrusques et italiques, GEEI

CEMA

Créé en 1971 par le Prof. R. Lambrechts, dirigé depuis l’année 2003 par le Prof. Marco Cavalieri et rejoint en 2012 par Nicolas Meunier, le Groupe d’études étrusques et italiques (GEEI) est né de la volonté de promouvoir les recherches sur la prima Italia au sein de l’UCLouvain, première université belge à instituer une Chaire d’Étruscologie dès 1936 (Prof. F. De Ruyt). Aujourd'hui, les antiquités italiques constituent toujours un des pôles de recherche importants du CEMA et de l’INCAL; notamment la tradition d’étude des miroirs étrusques, un prestigieux domaine de recherche du GEEI.

Fondées sur une approche pluridisciplinaire (archéologie, anthropologie et sources littéraires), les recherches du Groupe s’attachent aux aspects originaux des civilisations étrusque et italiques, depuis leur période de formation jusqu’à la romanisation (2000 - 90 av. J.-C.). L’objectif est de contribuer à une meilleure connaissance des processus d’acculturation dans l’Italie préromaine, et ceci autour de trois axes différents :

  1. d’abord, les interactions entre les différentes populations italiques et leurs rapports avec les civilisations du Nord et du Centre de l’Italie (en particulier les Gaulois, les Vénètes, les Ligures, les Ombriens, etc.) ;
  2. ensuite, le rôle qu’ont joué les Étrusques dans la formation culturelle de Rome ;
  3. enfin, la réappropriation par Rome de l’histoire de ses voisins, membres de la Ligue latine, afin de démontrer qu’elle a accompli seule, dès l’origine, les exploits qui ont posé les bases de sa puissance future.
Les fouilles à Cures Sabini