Master de spécialisation conjoint en conservation-restauration du patrimoine culturel immobilier

patr2mc  2019-2020  Louvain-la-Neuve

A Louvain-la-Neuve - 120 crédits - 2 années - Horaire de jour - En français
Mémoire/Travail de fin d'études : OUI - Stage : OUI
Activités en anglais: NON - Activités en d'autres langues : NON
Activités sur d'autres sites : OUI
Domaine d'études principal : Sciences de l'ingénieur et technologie
Organisé par: Faculté de philosophie, arts et lettres (FIAL)
Sigle du programme: PATR2MC - Cadre francophone de certification (CFC): 7

Introduction

Le master offre

  • un programme organisé par 5 universités (l'Université catholique de Louvain, l'Université de Namur, l'Université de Liège, l'Université libre de Bruxelles et l'Université de Mons), et une haute école (la Haute Ecole Charlemagne) ;
  • une formation multidisciplinaire ;
  • la vision nécessaire pour intervenir sur l’ensemble du patrimoine architectural, urbain, rural ou paysager ;
  • l’analyse sociologique et prospective du patrimoine, dans les aspects culturels et économiques de la conservation intégrée ;
  • une formation assurée par des équipes de spécialistes et des experts extérieurs.

Votre profil

Ce master est accessible si vous possédez un grade académique

  • d’architecte,
  • de master en ingénieur civil architecte,
  • en ingénieur civil des constructions,
  • en histoire de l’art et archéologie.

Possibilité d'admission sur dossier.

Votre Programme

L’interdisciplinarité et la pluridisciplinarité constituent des paramètres essentiels de la formation. Le master inter-universitaire de spécialisation est le seul, en Communauté française de Belgique, à couvrir globalement le champ de la conservation-restauration du patrimoine culturel immobilier et de ses spécificités.
Le programme comporte 120 crédits répartis en deux blocs annuels et est composé de sept modules décomposés en onze unités d'enseignement. Ces ensembles thématiques structurent un programme à visée exhaustive et ambitieux, totalisant 120 crédits répartis en deux blocs annuels ou plus, si l'étudiant·e fait valoir un droit d'allègement l'autorisant à valider son programme sur une plus longue durée (voir conditions spécifiques).
Le module initial du premier quadrimestre du premier bloc annuel permet à chaque étudiant·e de remettre à niveau ses connaissances dans les domaines qui lui sont moins familiers, selon sa formation initiale en histoire de l'art, archéologie, architecture ou ingénierie des constructions (définitions, notions et spécificités du patrimoine culturel immobilier). Inversement, le deuxième quadrimestre du second bloc annuel ménage le temps nécessaire pour se concentrer sur les stages et le travail de fin d'études, présenté devant le jury et au cours d'une séance publique assortie d'une exposition de posters. Quelque soit la discipline de chacun·e, un des objectifs consiste initier à la bonne gestion des pratiques et à sensibiliser à une interaction mieux coordonnée entre les entreprises, les artisans indépendants, les praticiens spécialisés, les experts en études préalables, les maîtres d’ouvrage, les administrations compétentes et les auteurs de projet. Dans cette perspective, l'établissement du master-plan et du dossier de restauration ainsi que le suivi de chantier constituent un module à part entière. Les études préalables, notamment les diagnostics et matériaux des gros et second œuvres, ainsi que la nécessité de préserver le caractère des biens concernés et de les adapter aux besoins et normes contemporains, par exemple en étudiant le fonctionnement des structures et équipements techniques, complètent l'approche multidisciplinaire des bâtiments. Les vestiges ruinés, entre autres archéologiques, et les parcs et jardins historiques achèvent de prendre en considération tous les aspects du patrimoine immobilier. Un module est orienté vers les pratiques, par le biais de séminaires, de stages, de visites, d'excursions et d'un voyage annuel. Complétant les interventions d'invités extérieurs, le cycle de conférences "patrimoine" rythme également l'année académique de rencontres ouvertes au public.
La formation est coordonnée par des titulaires issus de 11 facultés de philosophie et lettres, d'architecture, d'ingénierie architecturale, polytechniques et des sciences appliquées et d'une Haute Ecole de 9 campus francophones du pays (Bruxelles et Wallonie). De nombreux experts extérieurs (architectes et ingénieurs d’entreprises privées et de bureaux d’études), des praticiens de haut niveau de laboratoires et d’ateliers renommés ainsi que des artisans qualifiés et hautement spécialisés, tant en conservation qu'en restauration, participent intensivement aux formations. Tous partagent leurs leurs savoirs faire, théoriques et méthodologiques sur chantiers, en laboratoire ou en auditoire. Plus que sur les campus concernés (Mons, Bruxelles, Louvain-la-Neuve, Gembloux, Namur, Liège), les cours et les évaluations sont le plus souvent centralisés dans le superbe écrin du Centre de formation aux métiers du patrimoine à l'abbaye de la Paix-Dieu qui est partenaire de la formation (AWaP, Amay). Ils sont aussi régulièrement organisés sur le terrain (chantiers, sites, visites de laboratoires...). Les cours sont organisés les (mercredi)-jeudi-vendredi-samedi (septembre-décembre / janvier-avril).
Par ailleurs, depuis sa création le master a permis de réunir des auditoires de taille conviviale, promouvant aussi la conduite de travaux et projets conjoints, et favorisant la rencontre entre des étudiants des trois régions de Belgique, mais également de plusieurs pays (Algérie, Brésil, Cuba, France, Espagne, Liban, Luxembourg, Maroc, Tunisie ...). Tous les diplômés du master spécialisé bénéficient de la possibilité de se voir octroyer l'agrément d'expert en patrimoine autorisant les opérateurs concernés (personnes physique ou morales), par application du Code wallon du Patrimoine, à établir des fiches patrimoniales, de concevoir des projets de restauration, de mettre en œuvre et de suivre des chantiers sur les biens classés en Région wallonne.