Cycle de séminaires: Néolibéralisme(s) en Belgique

Cycle de séminaires organisé par Damien Piron, chargé de cours à l'UCLouvain, et Zoé Evrard, doctorante à SciencePo.

 

Objet et organisation du séminaire

Ce séminaire de recherche, organisé tout au long de l’année académique 2020-2021, vise à explorer la matérialisation et les effets de la rationalité et des techniques néolibérales sur la reconfiguration des politiques publiques en Belgique. Inspiré d’initiatives similaires menées dans des pays étrangers et voisins, tels que la constitution du Groupe d’études sur le néolibéralisme et les alternatives (GENA) en France et le projet « Market Makers » aux Pays-Bas, il ambitionne notamment la création d’une plate-forme pluridisciplinaire et interuniversitaire de chercheurs et chercheuses intéressé.e.s par cette problématique et ses manifestations en Belgique. À cette fin, il est prévu un système d’accueil tournant des séances au sein des différentes universités associées au projet.

La démarche proposée s’organise en deux temps. Un premier temps, qui correspond au premier semestre de l’année académique 2020-2021, sera consacré à l’exploration collective de plusieurs grilles d’analyse théorique du néolibéralisme, en vue d’équiper les participant.e.s de prises théoriques. Cette phase d’exploration théorique prendra la forme d’une discussion d’ouvrages, de chapitres ou d’articles de référence en la matière, en compagnie, si possible, de leurs auteur.e.s. Le second temps du séminaire, qui prendra place lors du second semestre de l’année académique, consistera en une analyse de cas empiriques. Ces séances seront l’occasion pour les participant.e.s de présenter le fruit de leurs propres recherches, dans l’optique d’aboutir à la publication d’un ouvrage collectif à l’issue du séminaire. Elles examineront le néolibéralisme « en action » en Belgique, à travers un éventail le plus large possible de sites et de politiques publiques. Il s’agira alors de mettre en évidence les ambitions programmatiques des réformes dites « néolibérales », les théories qui les sous-tendent et les instruments d’action publique à travers lesquelles elles se matérialisent, les normes juridiques qui les encadrent, les luttes politiques et sociales qu’elles génèrent ou encore les effets qu’elles exercent sur différents types d’acteurs publics et privés (administrations, entreprises, citoyen.ne.s, etc.), voire d’esquisser des alternatives ou, à tout le moins, des pistes susceptibles d’en atténuer les conséquences néfastes.

Les personnes désireuses de participer à ce séminaire ouvert sont invitées à manifester leur intérêt auprès de Damien Piron. Celles et ceux qui souhaitent présenter une contribution lors de la seconde partie du séminaire sont par ailleurs invité.es à envoyer une brève description de leur(s) projet(s) de recherche, en précisant le(s) lien(s) qu’ils entretiennent avec l’analyse du néolibéralisme.

Contexte politique et académique du séminaire

 

Publié le 31 août 2020