Angélique Kidjo

Promouvoir l’accès à l’éducation pour toutes et tous

Engagée. C’est l’adjectif qui convient le mieux à la chanteuse et compositrice béninoise Angélique Kidjo. Exilée à Paris en 1993 après avoir fui le climat politique instable de son pays, devenue une artiste mondialement reconnue, elle ne cesse de mettre sa notoriété au service d'une cause qui l'anime : l’éducation des femmes africaines.

En 2002, Angélique Kidjo devient ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF et y milite pour favoriser l'éducation des jeunes filles et femmes d'Afrique. En 2006, elle crée la fondation Batonga en faveur de l'accès à l'enseignement secondaire et supérieur des filles d'Afrique. 

Sa marraine : Caroline Vincke, professeure à la Faculté des Bioingénieurs et chercheuse à l'Earth and Life Institute.

Lisez le portrait du LouvainS de décembre 2019.