Subjectivité et religion

Louvain-La-Neuve

08 décembre 2021

10h00 - 12h00

UNamur, Département de Philosophie et Lettres, Rue Grafé, 5000 Namur, L31 (3e étage) ou en ligne

Agustin Colombo (UCLouvain, centre CERPhiCO) et Paul Slama (UNamur) ont le plaisir de vous inviter à la troisième et dernière séance du séminaire interdisciplinaire "Subjectivité et religion" du 3e quadrimestre 2021. 

Elle aura lieu le mercredi 8 décembre, de 10h00 à 12h00 :

Avec : Pierre Vesperini (CNRS - ANHIMA Anthropologie et Histoire des Mondes Anciens)

Titre : "Subjectivité et religion au risque de l’Antiquité".

Salle : UNamur, Département de Philosophie et Lettres, Rue Grafé, 5000 Namur, L31 (3e étage). ou en ligne sur https://meet.jit.si/S%C3%A9minaireSubjectivit%C3%A9etReligion2


Pour participer à ce séminaire, veuillez vous inscrire en ligne

Contact : Paul Slama (paul.slama@unamur.be).


Résumé :

La question de la subjectivité est par excellence la question que se pose la philosophie contemporaine : une subjectivité décentrée, ouverte et problématique, où le rapport au monde et aux autres se fait question et enjeu. Le dialogue que la philosophie contemporaine a entrepris avec les sciences sociales a permis d'en entrevoir les problématiques ethnologiques, anthropologiques, sociologiques, psychologiques, et ainsi d’enrichir l’approche de la subjectivité pour mieux comprendre des problématiques contemporaines fondamentales telles que la migration, le genre, la santé. Dans le cadre d’un dialogue pluridisciplinaire, ce séminaire interroge les diverses façons dont le phénomène religieux, dans toute sa pluralité, informe les enjeux de la subjectivité (agissante et passive, construite et engagée). Pour ce faire, nous adoptons une double perspective : d'une part il s’agira de faire le point sur les concepts déjà disponibles dans la tradition, au croisement des sciences sociales et de la philosophie (puiser aussi bien chez Kierkegaard que chez Hegel, chez Max Weber ou Heidegger, chez Émile Durkheim ou chez Michel Foucault, sans s'interdire de s'aventurer en terrain théologique), afin de mettre à l’épreuve religieuse la question de la subjectivité ; d'autre part il sera question de développer des outils conceptuels adéquats aux modes de subjectivités religieuses contemporaines – i.e. les différentes manières pour la subjectivité de se rapporter au divin –, afin d'enrichir le sujet (non sans le déséquilibrer fortement, quitte à le remettre en question) des manifestations diverses du transcendant et de l’immanent, et de faire du phénomène religieux une dimension cruciale de son existence.
Ce séminaire donnera la parole à des chercheurs et chercheuses en philosophie, sciences sociales et théologie. Chacune des séances sera consacrée à une thématique spécifique où le rôle du religieux dans la réflexion contemporaine sur la subjectivité sera interrogé. Parmi ces thématiques, on abordera par exemple le rôle du sacré dans la constitution de la subjectivité, les subjectivités face aux nouvelles transcendances, le renouveau de formes théologiques inscrites dans les formes mondialisées de capitalisme, ou encore la dimension théologique de l’intelligence artificielle.

 

Categories Events: