INTIME - PARTAGÉ, Le lieu de l’harmonisation des différences à Bruges

Bruxelles Saint-Gilles, Louvain-La-Neuve, Tournai

Cours : Projet d’architecture, Atelier 1.618
Enseignants : Pierre Accarain, Eric Van Overstraeten, Ewa Sokolowska
Etudiant : Gil Cardoso
Exercice : INTIME - PARTAGÉ,  Le lieu de l’harmonisation des différences à Bruges

Thème et enjeux

L’enjeu de l’atelier est de confronter l’étudiant au même programme sur deux sites aux caractéristiques différentes voire opposées.
Le site du premier quadrimestre, Matera en Italie, présente un paysage tourmenté, sculpté et travaillé – alors que le site du deuxième quadrimestre, situé sur les quais de Bruges, offre au contraire un paysage paisible, construit et ordonné.

Le thème donné : entre INTIME et PARTAGÉ

Le programme : Le lieu de l’harmonisation des différences (surface au sol d’environ 4,500m2)
L’objectif du programme mis en place est de permettre à l’étudiant d’appréhender les différentes échelles et par ce biais toucher à la question de la complexité architecturale. Ce processus doit permettre à l’étudiant de démontrer sa maturité et l’équilibre de sa réflexion architecturale, allant de la prise en compte du territoire jusqu’à l’échelle ergonomique.

Les thèmes abordés doivent permettre cette démonstration en développant des programmes proposant une combinaison d’espaces allant de l’habité individuel qualifié à l’habité collectif « tout venant».
Dans ce processus de projet, nous invitons l’étudiant à définir son organigramme, non plus par les noms des espaces mais par leurs qualifications et leurs caractéristiques, aidé en cela par ce thème porteur, non sujet à l’évocation stéréotypée.

Méthode pédagogique

La pédagogie de l’atelier est basée sur la complémentarité M1/M2 durant le premier quadrimestre.
Le travail en équipes croisant M1 et M2 facilite l’approche de la méthode pédagogique aux nouveaux arrivants et nourrit les expériences. Au second quadrimestre l’étudiant développe son projet individuellement.

Ces deux ateliers préparent l'étudiant à l'autonomie nécessaire à la réalisation de son travail de fin d'étude et expérimentent les attendus qu’il devra y déployer.

Temps forts du projet

Le voyage d’études sert comme support de la conception et permet d’orienter vers des éléments constitutifs du projet.
La maquette commune : permet de révéler les caractéristiques architecturales des lieux étudiés, afin de servir de support didactique à l’élaboration de l’articulation urbaine, paysagère, volumétrique du projet.
Les échanges en atelier : Le planning de chaque quadrimestre est divisé en fonction des échelles d’études successives que devront aborder les étudiants. A chaque semaine correspond un stade d’avancement du projet. Plusieurs formes de discussions en atelier portent sur ces différents stades d’avancement.

  • Présentation en assemblée
  • Dialogue avec les enseignants
  • Présentation en pré-jury et jury

Moyens d’expression du projet

  • Le fond graphique de la conception: l’étudiant travaille durant toute l’élaboration de la conception sur un seul calque 110 grammes, au crayon. Cela met en évidence de manière physique dans son processus de conception, ce qui se stabilise et ce qui reste à préciser.
  • Documents graphiques : plans, coupes, élévations, étude d’une travée. A chaque échelle correspond une intention.
  • Maquettes