Pension

Les doctorant·e·s subventionné·e·s, les chercheur·euse·s et les enseignant·e·s accumulent leurs droits de pension ou droits de retraite en fonction de leurs cotisations à la sécurité sociale qui sont déduites directement de leur subvention ou salaire. Ce qu’il advient de leur pension belge une fois que leur recherche en Belgique se termine dépend de ce qu’ils font après.

Les personnes qui déménagent dans un pays de l’Espace Economique Européen et qui prennent leur retraite dans ce pays bénéficieront de leur pension belge exportée conformément au Règlement européen 1408/71. Selon ce règlement (qui s’applique également aux non-ressortissants de l’EEE depuis que le Règlement européen 859/2003 est d’application), chaque Etat membre où la personne a versé des cotisations de sécurité sociale pour une période d’au moins un an, doit verser une pension graduée (basée sur la durée du service) correspondant à l’entièreté de la période de contribution dans le pays de retraite de la personne. Une pension n’est versée qu’à partir du moment où l’âge officiel de la pension du pays qui verse la pension est atteint. Dans le cas de la Belgique, il est de 65 ans.

Les personnes pensionnées dans un pays en dehors de l’Espace Economique Européen peuvent voir leur pension belge exportée seulement si elles sont ressortissantes de l’Espace Economique Européen ou d’un pays avec lequel la Belgique dispose d’un accord bilatéral de sécurité sociale (Algérie, Argentine, Australie, Brésil, Canada et Québec, Chili, Croatie, Islande, Inde, Israël, Japon, Kosovo, Liechtenstein, Macédoine, Monténégro, Moldavie, Maroc, Norvège, les Philippines, la République Démocratique du Congo, Saint-Marin, Corée du Sud, Suisse, Tunisie, Turquie, les Etats-Unis d’Amérique, Uruguay et les Etats indépendants de l’ex-Yougoslavie). Celles qui ne sont pas ressortissant·e·s de ces pays ne seront éligibles à une pension belge que si elles restent en Europe.