Soins de santé

Les étudiant·e·s, chercheur·euse·s et enseignant·e·s qui sont citoyen·ne·s de l’Union européenne, de l’Islande, du Liechtenstein, de la Norvège ou de la Suisse, doivent se procurer la carte européenne d’assurance maladie (CEAM). Cette carte est gratuite et donne accès aux mêmes structures de soins publiques (ex : docteurs, pharmacies, hôpitaux, centres de traitement) que pour les résidents belges. Les frais liés aux soins médicaux sont remboursés par le pays d’origine soit directement soit après le retour au pays (cela dépend du pays). Toutefois, les ressortissant·e·s de l’Union européenne peuvent s’affilier à une mutuelle belge s’ils/elles le désirent (voir ci-dessous) afin de bénéficier de tous les services disponibles (par exemple, la garde d’enfants à domicile).

Les étudiant·e·s, chercheur·euse·s et enseignant·e·s qui sont citoyen·ne·s de tout autre pays doivent s’affilier à une mutuelle (régime d’assurance maladie) dès que possible après leur arrivée. Les mutuelles remboursent les frais médicaux (totalement ou partiellement, en fonction des services délivrés) et certains médicaments. Différentes mutuelles existent – socialistes, chrétiennes, libérales et indépendantes – chacune d’entre elles pouvant être choisie librement. Des assurances maladies complémentaires (non-obligatoires), qui couvrent une partie ou l’ensemble des frais non remboursés par les assurances maladie, sont également disponibles.

Les étudiant·e·s internationaux·ales et certains professeurs invités (par exemple, ceux participants aux missions d’enseignement du programme Erasmus+) doivent, dans la plupart des cas, démontrer qu’ils/elles sont couvert·e·s par une assurance de santé internationale.

Les visiteurs internationaux qui restent en Belgique pour une période de moins de trois mois ne peuvent pas s’affilier à un régime d’assurance maladie belge.

Voir aussi notre rubrique "Souscrire à une mutuelle".