Les statuts de chercheur·e international·e à l’UCL

Vous êtes chercheur·e, porteur·euse ou non du titre de docteur·e, vous pouvez poursuivre des recherches à l'UCL sous différents statuts. Ceux-ci sont définis selon votre situation personnelle.

Ce statut est octroyé à des chercheur·e s qui - s’inscrivant au doctorat à l’UCL – sont accueillis pour y faire leurs thèses.  La bourse qui leur est accordée est assujettie (partiellement ou totalement en fonction du pays d’origine du chercheur) à la sécurité sociale des travailleurs salariés et est exonérée d’impôts. Le permis de travail n’est pas requis, quelle que soit la nationalité du boursier. L’obtention du visa se fera sur base de l’inscription comme étudiant·e et de la lettre d’invitation émise par le Service du personnel.

Ce statut est destiné aux chercheur·e·s en situation de mobilité internationale (ne pas avoir résidé, étudié, travaillé plus de 24 mois en Belgique au cours des trois dernières années avant la première période d’octroi de bourse) et bénéficiant d’une bourse octroyée par l’UCL qui doit débuter au plus tard six ans après l'obtention du titre de docteur. Cette bourse, assujettie (partiellement ou totalement en fonction du pays d’origine du boursier) à la sécurité sociale des travailleurs salariés, est exonérée d'impôts. Le permis de travail n'est pas requis, quelle que soit la nationalité du boursier. L’obtention du visa se fera sur base de la lettre d’invitation émise par le Service du personnel.

Ce statut est destiné aux chercheur·e·s souhaitant passer un séjour de recherche à l'UCL sans pour autant s’inscrire au doctorat à l’UCL mais pour autant qu’il ou elle soit inscrit au doctorat dans son université d’origine.
Pour un séjour de moins de trois mois, le ou la chercheur·e non européen·ne pourra entrer en Belgique sur base d’une lettre d’invitation émise par le Service du personnel. Pour un séjour de plus de trois mois il ou elle sera inscrit·e au «Certificat de recherche », ce qui permettra aux non-Européens d'introduire une demande de visa auprès de la représentation diplomatique belge de leurs pays.

Ce statut est celui d’un chercheur·e engagé·e – sur demande d’un professeur - par l’ UCL sur base d’un contrat de travail établi à charge de financements extérieurs.  Le ou la chercheur·e est alors soumis·e à la législation belge sur le contrat de travail. Le montant du salaire est défini par rapport à un grade, barème et ancienneté conformément aux règles qui régissent sa situation contractuelle. Le chercheur est assujetti totalement à la sécurité sociale des travailleurs salariés et son salaire est soumis à l’impôt.

Un permis de travail ou une convention d’accueil (en fonction de la durée du contrat et du montant mensuel brut perçu) sont est indispensables si le ou la chercheur·e est ressortissant·e d'un pays hors UE.

Ces documents nécessaires à l’obtention du visa seront envoyés par le Service du personnel.

Être engagé comme assistant·e à l’UCL est aussi une manière d’exercer le métier de chercheur·e.

Les assistant·e s sont occupés sous contrat de travail pour une période de deux ans renouvelable.

Ils ou elles doivent s’engager dans un travail de thèse de doctorat et effectuer des prestations d’encadrement.

Les assistant·e·s sont également totalement assujetti·e·s à la sécurité sociale des travailleurs salariés  et leurs salaires sont soumis à l’impôt.

La procédure de recrutement des assistant·e·s se fait une fois par an et débute dans le courant du mois de mai. 

Les candidat·e·s non européen·ne·s ne pourront obtenir leur visa qu’après l’obtention d’un permis de travail qui leur sera délivré par le Service du personnel.

Les membres du personnel académique sont nommés à titre temporaire ou définitif par le conseil d’administration pour exercer à l’UCL des tâches d’enseignement et/ou de recherche.

Le déroulement de leur carrière est défini dans un Statut respectant un cadre législatif commun à toutes les universités de la Fédération Wallonie Bruxelles.

La procédure de recrutement des académiques se fait une fois par an.

Les candidat·e·s à ces postes doivent être titulaires d’une thèse.

Les académiques sont entièrement assujetti·e·s à la sécurité sociale des travailleurs salariés et leurs salaires sont soumis à l’impôt.  

Les académiques non européen·ne·s ne pourront obtenir leur visa qu’après l’obtention d’un permis de travail qui leur sera délivré par le Service du personnel.

  • Les professeur·e·s invité·e·s ne sont pas nommé·e·s mais sont accueilli·e·s à l’UCL sur base d’une décision du conseil d’administration après avis favorable des facultés. Ces invitations sont exclusivement liées à l’attribution de charges d’enseignement.  La durée totale de ces invitations est limitée à trois ans renouvelables. Les professeur·e·s invité·e·s sont entièrement assujettis à la sécurité sociale des travailleurs salariés et leurs salaires sont soumis à l’impôt.   Les professeur·e·s invité·e·s non européen·ne·s ne pourront obtenir leur visa qu’après l’obtention d’un permis de travail qui leur sera délivré par le Service du personnel.

Ce statut de visiteur ou visiteuse est destiné aux chercheur·e·s post-doctorant·e·s ou professeur·e·s qui effectuent un séjour de recherche à l'UCL tout en restant administrativement rattaché à leur institution d'origine. Ils ou elles sont invité·e·s par un membre de l'université et accueillis en qualité de chercheur ou professeur visiteur. 

Les chercheur·e·s/professeur·e·s visiteur·euse·s non européen·ne·s venant pour plus de trois mois auront besoin d’un permis de travail et devront justifier d’une rémunération suffisante de la part de leur université et de la preuve d’une couverture de sécurité sociale dans leur pays.

Ils ou elles ne pourront obtenir leur visa qu’après l’obtention de ce permis de travail qui leur sera délivré par le Service du personnel.