Des fouilles virtuelles du CRAN pour un vrai Musée N

CRAN

Dans le cadre de la promotion de la Chaire Altissa. Cultures et éthiques du numérique, le Musée N projette, au sein du Collège Érasme à Louvain-la-Neuve, les vues holographiques d'objets patrimoniaux parmi lesquels figurent deux pièces issues des fouilles précédemment conduites par le Centre de recherches d'archéologie nationale de l'UCLouvain sous la direction du Prof. R. Brulet.

Une amphore à vin, témoin de la romanité dans les agglomérations rurales de Hesbaye ainsi qu'un crâne de cheval de l'écurie royale de Childéric, père de Clovis, enterré en 481-482 dans le quartier Saint-Brice de Tournai, reflètent chacun à leur manière ce que l'archéologie révèle notamment des contacts culturels et économiques à grande distance mais également des pratiques rituelles et des modes de vie au sein d'une Europe décloisonnée. Vous pouvez découvrir ces objets, et d'autres aussi via le lien : https://sites.uclouvain.be/chairealtissia/dhucl-au-monde/

 

 

 

Amphore de l’agglomération gallo-romaine de Braives, les Sarrasins
Centre de recherches d’archéologie nationale (CRAN)
Braives (Perniciacum), secteur de la fortification du Bas-Empire (fouilles R. Brulet). Inv. 87.258 ; inv. fouille S IV hc ; Braives V, III.10-b.II : 15.
Poids à vide : 10 kg ; contenance : 39 litres.

Les amphores sont des emballages en terre cuite destinés au transport et à la commercialisation de denrées alimentaires. Ils témoignent des productions agricoles et des habitudes alimentaires. Ils documentent l'histoire économique et les échanges à grande distance. Des amphores à vin sont fréquemment importées dans les provinces septentrionales de l'Empire. Les agglomérations qui jalonnent la voie de Boulogne-Bavay-Tongres-Cologne et les villae rurales en témoignent comme à Braives où cet exemplaire fragmentaire reconstitué côtoyait, selon les estimations, de 160 à 365 autres amphores à huile d'olive de la péninsule ibérique, à sauce de poisson et salsamenta, à olives et vinaires. Apparue vers le milieu du Ier siècle, l'amphore Gauloise 4 est sans doute la plus typique des amphores à vin du grand commerce. Elle facilite l'exportation vers des marchés lointains des produits des vignobles de Gaule Narbonnaise alors en développement.

 

 

Tête de cheval
Centre de recherches d’archéologie nationale (CRAN)
Tournai, quartier Saint-Brice (province de Hainaut), fosse CV2. Mérovingien ancien, vers 481-482 après J.-C. CV2, inv. publication 2.4 ; inv. fouille TO.85.140 (GL227)

Considérés comme des animaux de grande valeur, les chevaux sacrifiés en contexte funéraire traduisent le statut privilégié des individus auxquels ils sont associés. Entre 1984 et 1985, trois fosses livrant 21 chevaux ont été mises au jour par l'équipe du CRAN UCLouvain, sous la direction de Raymond Brulet, lors de fouilles au quartier Saint-Brice à Tournai. Leur emplacement en périphérie de la tombe de Childéric Ier, roi franc et père de Clovis, laisse supposer que ces équidés ont été sélectionnés à l’occasion de ses funérailles en 481-482 après J.-C. À l’image du cheval exposé, ils présentent un bon état de santé général, à l’exception des lésions vertébrales qui témoignent d’une probable utilisation comme monture.

Publié le 21 octobre 2019