Inde : du post-doc au partenariat institutionnel

Publié le 08 novembre 2017

Ce 8 novembre, Vincent Blondel, recteur de l’UCL, a rencontré le Directeur de l’Indian Institute of Technology Indore (IIT) en Inde en présence du Roi Philippe de Belgique. En visite d’Etat en Inde, celui-ci a en effet assisté à l’officialisation du partenariat entre les deux Institutions.

Cette signature découle d’un lien conservé et consolidé entre deux chercheurs passionnés de microélectronique. Le premier, le Professeur Jean-Pierre Raskin a accueilli le second, Abhinav Kranti, lors de son post-doctorat de 2002 à 2004 dans son laboratoire à l’UCL. Le jeune chercheur indien travaillait alors sur la modélisation d’un nouveau type de transistors en silicium, l’unité de base de tout circuit électronique. De manière générale, les chercheurs de l’UCL bénéficient de moyens expérimentaux bien établis qui permettent la fabrication et caractérisation physique des dispositifs électroniques. Du côté de l’IIT, les chercheurs sont davantage spécialisés en modélisation des nouveaux transistors. Des compétences bien complémentaires donc ! Jean-Pierre Raskin et Abhinav Kranti l’ont bien compris et ont su tirer le meilleur de leurs compétences respectives. Loin de s’en tenir à quelques publications ensemble, ils ont consolidé leur collaboration au fil des années, et ce bien après le départ de Abhinav Kranti. Après plusieurs années de post-doc dans d’autres Institutions, le jeune chercheur a obtenu un poste académique au sein de l’IIT et y développe sa propre équipe de recherche. « Rester en contact avec des chercheurs étrangers est primordial pour nous car cela permet des échanges riches avec des personnes qui ne sont pas formatées à l’Europe, qui ont vécu deux cultures, deux façons de voir les sciences et cela nous permet d’être confrontés à une autre réalité que la nôtre », souligne Jean-Pierre Raskin. Cette richesse, les deux Professeurs comptent bien en faire également profiter leurs étudiants. Le dernier embryon de cette collaboration est un projet IngenieuxSud qui démarre en ce début du mois de novembre : 4 étudiants de l’UCL et 4 étudiants de l’IIT travailleront ensemble pour trouver une manière d’exploiter l’énergie de l’écoulement de l’eau dans les châteaux d’eau pour produire de l’électricité. La solution que ces huit étudiants trouveront pour relever ce défi sera implémentée en Inde au cours de l’été 2018.

Depuis 2012, les projets IngénieuxSud permettent à tous les étudiants du secteur des sciences et technologies de s’impliquer de manière concrète dans la coopération au développement. Ils répondent à des besoins d’aide techniques relayés par les ONG et les populations locales. « C’est une manière d’enseigner aux étudiants à avoir une approche systémique pour résoudre des problématiques techniques. L’Inde est un des 15 pays où des solutions IngénieuxSud sont implémentées mais c’est la première fois que l’IIT est impliqué dans un de ces projets ». D’un séjour post-doctoral à une signature officielle entre deux grandes Institutions qui devrait favoriser et encourager d’autres collaborations et échanges entre leurs membres, il n’y a qu’un pas : garder le contact et faire tomber les barrières.

Audrey Binet