International Francqui Professor : un coup de boost pour la chimie des matériaux !

Publié le 14 décembre 2017

De Janvier à juillet 2018, le Professeur Clément Sanchez (Collège de France, Paris) bénéficiera d’une Chaire International Francqui Professor, lui permettant de séjourner en Belgique pour collaborer avec nos chercheurs et donner des conférences ouvertes à tous. Durant ce semestre, les chercheurs des trois universités hôtes – l’UCL, l’UNamur et la KU Leuven – auront l’opportunité d’interagir régulièrement avec ce grand nom de la chimie des matériaux.

L’objectif d’une telle Chaire « International Francqui Professor » est de faire bénéficier la communauté des universités hôtes – ici l’UCL, l’UNamur et la KU Leuven - de la présence d’un expert mondial. « Ce que nous organisons dans le cadre de cette chaire est clairement orientée vers les chercheurs, avec l’idée qu’une personnalité comme Clément Sanchez peut leur apporter un regard neuf, de nouvelles opportunités de développement pour leurs projets,… et de nouvelles idées de projets et collaborations pour les promoteurs belges », explique le Professeur Damien Debecker de l’Institut de la Matière condensée et des Nanosciences (UCL). Le professeur Johan Martens (KU Leuven) précise : « Clément Sanchez a un profil de carrière exceptionnel, couvrant tous les échelons depuis technicien de Rhône Poulenc, en passant par ingénieur, puis chercheur du CNRS et puis finalement professeur au prestigieux Collège de France. Ce background unique explique pourquoi il est un scientifique à la fois pragmatique et visionnaire, un guide très apprécié pour les étudiants, et une source d’inspiration ».

Le séjour débutera avec une leçon inaugurale intitulée “Learning from Nature : Towards a bio-inspired materials science”, à la KULeuven, le 11 janvier. Ensuite, 5 leçons seront organisées en cours de semestre à l’UCL (calendrier et détails ici). Le 19 juillet un symposium international de clôture sera organisé à Namur, avec la participation de (très) grands noms de la chimie des matériaux, dont le lauréat du Prix Nobel 1987, Jean-Marie Lehn.

« Au-delà de ces rendez-vous académiques, notre intention est de faire participer Clément Sanchez à la vie de nos laboratoires et de faire bénéficier les chercheurs de son expertise. En pratique, nous organiserons des workshops entre chercheurs de la KU Leuven, UNamur et UCLouvain, animés par Clément Sanchez et permettant aux chercheurs de présenter et discuter leurs travaux », précise le Professeur. « Les workshops donneront l’occasion à Clément Sanchez de suggérer les voies de recherche les plus pertinentes, de guider les chercheurs, de proposer des collaborations et d’initier des projets ». Les workshops seront articulés autour de quatre grands thèmes :

  • le futur des matériaux poreux pour la catalyse,
  • les défis et les opportunités pour les chimistes autour du CO2,
  • les outils de caractérisation de pointe pour la catalyse,
  • les biominéraux.

Encore plus proche des chercheurs : Clément Sanchez va jouer le rôle de « promoteur temporaire » pour un certain nombre d’entre eux. Les doctorants et post-doctorants des 3 institutions ont l’opportunité de s’inscrire à un programme de guidance personnalisé. Pendant les 6 mois de la Chaire Francqui, Clément Sanchez supervisera ces chercheurs, avec des réunions de travail en 1-to-1, avec des discussions sur les objectifs à poursuivre, un suivi sur les stratégies à adopter, une aide sur l’interprétation des données, etc.

Les recherches du Professeur Clément Sanchez portent sur la chimie des matériaux : des films minces, aux batteries, en passant par les catalyseurs, les capteurs, la nano-médecine, les polymères, les cellules photovoltaïques, les matériaux biomimétiques, etc. En particulier, selon le Professeur Bao-Lian Su (UNamur) « Clément Sanchez est un pionnier de la chimie des matériaux hybrides, et ses contributions exceptionnelles ont ouvert des perspectives d’applications dans les domaines des céramiques, des vecteurs thérapeutiques intelligents, de la catalyse ». Par « hybride », on entend des matériaux qui contiennent à la fois une composante inorganique et une composante organique. La chimie proposée est généralement basée sur une approche « bottom up » (donc en construisant le matériau brique par brique), en conditions relativement douces (donc potentiellement plus verte). La possibilité d’hybrider des composantes inorganique et organique dans les matériaux ouvre la voie vers une multitude de propriétés et d’applications. Par exemple combiner la rigidité du matériau inorganique avec la compatibilité biologique du matériau organique pour faire des implants.

Clément Sanchez est très largement reconnu dans la communauté scientifique et au-delà. Il fait partie du top 1% des chercheurs les plus cités en chimie des matériaux (Clarivate Analytics). Il a déposé plus de 65 brevets, publié plus de 500 articles scientifiques qui rassemblent plus de 45000 citations. Il est le récipiendaire de nombreux prix et est membre de l’Académie française des Sciences, de l’Académie Européenne des Sciences, d’Academia Europaea. « J’ai effectué un séjour de recherche post-doc dans son équipe il y a 6 ans et depuis lors, j’ai gardé le contact et nous collaborons sur divers projets. J’ai beaucoup d’estime pour son travail et sa personne. Il est plein d’enthousiasme, il est une « machine à idées », il est hyper productif et les gens qui travaillent dans son équipe sont aussi au top, chacun dans leurs domaines. Clément a un grand réseau et une excellente connaissance de la communauté scientifique, ce qui est un atout précieux pour créer de nouvelles collaborations et faire avancer les projets », souligne le Professeur Damien Debecker.

À l’UCL et dans les 2 autres institutions partenaires, il y a de nombreux laboratoires et équipes qui travaillent en chimie des matériaux, avec des expertises pointues dans divers domaines. Par exemple, la catalyse hétérogène est un sujet très ancré dans la tradition de l’UCL et les équipes des Profs. Gaigneaux, Debecker, Hermans et Devillers vont certainement bénéficier de la présence de Clément Sanchez. « Mais d’autres équipes travaillant sur les batteries, la capture de gaz, les procédés de séparation, les surfaces et bio-interfaces, les biomatériaux, etc. vont y trouver leur intérêt également ! », reprend le scientifique. « Il s’agira pour les chercheurs de confronter leurs projets scientifiques à la vision à la fois aiguisée et holistique que Clément Sanchez peut apporter. On peut s’attendre à voir émerger de nouvelles idées ! De manière pragmatique, il est très fréquent que des chercheurs soient bloqués à un certain stade de leur projet : une expérience ne fonctionne pas, des questions demeurent insolubles, un équipement est manquant ou défectueux, une expertise pointue dans un domaine annexe de la thèse est nécessaire pour « faire avancer le schmilblick ». Clément Sanchez pourra apporter des suggestions et aussi faire jouer son important réseau et proposer aux chercheurs d’aller chercher les compétences là où elles sont, auprès de collègues de la communauté qui ne demandent qu’à interagir et faire progresser la science ».

Pour en savoir  plus : https://uclouvain.be/en/research-institutes/imcn/international-francqui-chair.html