Visite au cœur de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique pour les étudiants de deuxième bac en archéologie

Louvain-La-Neuve

Dans le cadre du cours LARKE 1220 Archéologie : Méthodes scientifiques et travaux II (prof. Marco Cavalieri, ass. Anthony Peeters), une visite des laboratoires à l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB) a eu lieu le jeudi 25 octobre 2018. Les étudiants ont alors eu l’occasion de découvrir des disciplines qui complètent les découvertes archéologiques : l’archéozoologie et l’archéobotanique.

Dans un premier temps, Fabienne Pigière, archéozoologue, a débuté la visite par une présentation des différentes étapes de traitement des sédiments en laboratoire. Celles-ci consistent en un tamisage permettant de séparer les différents restes en fonction de leur taille. La visite a continué dans les locaux d’archéozoologie où les étudiants ont pu découvrir la méthode d’identification des ossements par comparaison. Cette dernière se fait à l’aide de squelettes-types et d’ouvrages scientifiques.  

Par la suite, Sidonie Preiss a poursuivi la visite avec une présentation de l’archéobotanique. Elle a commencé par une explication des différents types de matières organiques ainsi que des méthodes de conservation et d’étude. Ensuite, le groupe a pu s’exercer à l’identification et au triage à l’aide de microscopes. Une rapide descente au laboratoire a permis d’introduire le dernier sujet de la journée : la palynologie. En effet, cette étude est précédée d’une étape de traitement à l’aide d’une centrifugeuse où le sédiment est séparé des particules de pollens. Ce résultat est alors déposé sur des lames afin d’être observé au microscope optique.

Cette présentation de disciplines telles que l’archéozoologie et l’archéobotanique a été très enrichissante et a permis de découvrir un aspect parfois méconnu de l’archéologie. En effet, l’archéologue de terrain a besoin d’être entouré de spécialistes pouvant compléter ou éclaircir ses découvertes. L’archéologie consiste donc en une multitude de disciplines complémentaires.

 

 

Marton Emilie et Devos Marie

 

Publié le 08 novembre 2018