Marie Colot, autrice de jeunesse

Louvain-La-Neuve

Marie

Colot

Diplômée en langues et lettres romanes en FIAL, Marie Colot est devenue autrice de jeunesse à succès. Nous vous invitons à découvrir notre ancienne diplomée, l’exploratrice de vies qui n’existent pas encore et la créatrice de nombreuses autres couchées sur le papier ne demandant qu’à être découvertes au fil de vos lectures.
 
Imaginez une jeune enfant qui découvre l’écriture à l’âge de 5-6 ans et en devient complètement fascinée. A tel point qu’elle fabrique des livres avec sa Maman et s’amuse à écrire et à inventer sans cesse des histoires. Il s’agit de Marie Colot, future autrice de jeunesse.
 

De la romaniste à l’enseignante

Le temps passe et il est temps pour Marie de choisir ses études. Son goût pour les mots et sa passion pour la fiction la poussent tout naturellement vers les langues et lettres romanes en FIAL. Un choix de formation qui s’impose de lui-même. Grâce à ses études, elle acquerra une maîtrise de la langue et des outils pour comprendre le fonctionnement d’un texte, ce qui fera d’elle une lectrice plus expérimentée. Sans oublier une belle découverte : la littérature belge trop peu mise en valeur à son goût et qui éveillera en elle une réflexion sur les spécificités propres aux écrivains de notre pays.
Fraichement diplômée, Marie se consacre à l’enseignement auprès d’éducateurs spécialisés dans une école pédagogique à Bruxelles. Un métier qui la rapproche finalement d’un triste constat qui lui tient tout particulièrement à cœur. Issue d’une famille d’éducateurs et d’assistants sociaux, Marie se retrouve à nouveau confrontée par l’intermédiaire de ses élèves qu’elle accompagne parfois sur le terrain à des personnes en difficulté. Sensible à la manière dont la société les traite parfois, elle est marquée en profondeur par leurs histoires, ce qui se retrouvera en toile de fond dans ses futurs écrits.

Quand le déclic se produit

Loin de délaisser sa première passion, Marie participe en parallèle à des ateliers d’écriture. Elle y écrit un premier roman qu’elle modifie fréquemment en fonction des remarques des membres de son groupe. Là, elle se rend compte que ce qu’elle écrit plait non seulement aux autres mais aussi à elle-même.
Et un jour, elle a le déclic. Elle rencontre un auteur de jeunesse qu’elle apprécie beaucoup à une conférence à laquelle elle assiste. Il lui pose une simple question qui la fera réfléchir : « Quel risque cours-tu en postant un manuscrit ? ». C’est l’élan dont elle avait besoin pour se lancer.
Marie a alors soumis son premier roman à une maison d’édition et a eu la chance d’être publiée. Elle a ainsi gravi la première marche d’un escalier qui lui paraissait immense mais qu’elle ne cesse de grimper depuis.
 

Vers une liberté d’expression et de création

Aujourd’hui, Marie en est à son vingtième ouvrage. Recevant des prix, participant à des salons, lisant ses romans au sein des écoles, Marie aime partager ses écrits avec les autres et continue plus que jamais à écrire. Chaque jour, elle observe le monde à la recherche d’inspiration. Entourée de plein de carnets d’écriture, elle les noircit au fur et à mesure de son inspiration. Ces carnets de bord sont comme une trace indélébile de tout le cheminement parcouru avant de produire un ouvrage fini. Inspirée par la société contemporaine, tous les livres de Marie parle de la création d’une relation avec un autre, contant les richesses et complexités qui peuvent en découler.
Son public privilégié ? Les enfants et les adolescents. Cela a toujours été une évidence pour elle. Marie faisait de la lecture à voix haute dans les écoles de devoirs, ce qui s’est avéré une réelle révélation. Elle y a découvert un monde fabuleux qui ne demandait qu’à être exploré. Marie ne regrette pas son choix. Il lui permet d’être à l’écoute de la petite voix dans sa tête, celle de l’enfant et de l’adolescente qu’elle a été et qui est toujours en elle. Elle pose ainsi sur le monde un regard à la fois emprunt de naïveté et de lucidité.

Envie de suivre Marie?