« Je vous ai apporté des salsifis »

LOUVAINS

Des salsifis au lieu des bonbons aux caisses des magasins ? L’UCLouvain prouve que ça fonctionne !

« Maman, on achète des bonbons ? Non, mon chéri. Allez, maman… J’ai dit non ! » Scénario classique aux abords de la caisse du supermarché. Pourquoi donc ces bonbons sont-ils disposés pile à la hauteur des enfants ? « Ces techniques non-conscientes qui visent à influencer les comportements en changeant l’environnement sont souvent utilisées dans le marketing. Ces mêmes techniques peuvent aussi inciter à la consommation d’aliments sains. C’est ce qu'on appelle le nudging », explique Olivier Luminet, chercheur en psychologie de la santé. « Nous avons découvert que le nudging permet même de promouvoir la consommation de légumes très peu connus. Cela ouvre des perspectives en matière de lutte contre l’obésité. » Le salsifis a été identifié comme un légume particulièrement intéressant pour ses fibres qui ont un impact bénéfique sur le microbiote intestinal. Il fait partie de ces légumes ‘oubliés’ qui gagneraient à être davantage connus et consommés. D’autant que le salsifis est cultivable chez nous, donc facile à se procurer en circuit court.

Plusieurs études de nudging ont été menées sur la consommation de soupe de salsifis dans les restaurants universitaires de l’UCLouvain. L’une d’entre elles proposait une dégustation de ce potage à l’entrée. Les résultats ont dépassé les attentes. Alors qu’en temps normal, seulement 11 % des amateurs de soupe choisissaient celle aux salsifis, 43 % d‘entre eux ont fait ce choix durant les jours de nudge. Plus fort : après l’intervention, le pourcentage de consommateurs optant pour le potage aux salsifis (19 %) reste statistiquement supérieur à la période sans intervention. Les effets semblent donc se maintenir à moyen terme. Depuis plusieurs années, au sein du consortium Louvain4Nutrition notamment, nos chercheur·es étudient le microbiote intestinal comme cible thérapeutique dans la lutte contre l’obésité et les pathologies associées. L’approche psychologique étudiée à l’UCLouvain ouvre de réelles perspectives pour promouvoir un changement de comportement alimentaire collectif. Tout bénéf’ pour la santé publique et l’agriculture locale !

      Food4Gut est un projet interuniversitaire (UCLouvain, ULB, ULiège) financé par la Région wallonne (programmes Excellence) et parrainé par 9 partenaires, industries ou organismes wallons soucieux de développement durable. Il est coordonné par la Pre Nathalie Delzenne (UCLouvain).

      > uclouvain.be/food4gut

      Sébastien Berg
      Attaché de presse

      Crédit photo : Martin Chavée

        Article paru dans le Louvain[s] de mars-avril-mai 2019