Kap sur la migration !

LOUVAINS

C’était presque incongru dans le paysage des kots-à-projet : jusqu’il y a peu, il n’y avait pas de ‘KAP’ spécifiquement dédié à la question de la migration et de la demande d’asile. C’est rentré dans l’ordre avec l’arrivée du Migrakot.

Le Migrakot est né de la rencontre de deux groupes d’étudiants issus principalement des facultés de droit, de sciences économiques, sociales et politiques et de psychologie : un premier groupe déjà investi dans la problématique de la migration à travers la plateforme étudiante CODISO, et un second sensibilisé à la question par la crise migratoire de 2015. En rassemblant leurs projets, ils ont monté un dossier qui a convaincu la commission chargée, chaque année, d’attribuer des kots-à-projet.

Depuis septembre dernier, les dix étudiants du kot multiplient les activités avec, en point de mire, deux objectifs : sensibiliser le grand public à la question de la migration et lui permettre de mieux la comprendre, et favoriser le dialogue avec les migrants. Respect des droits fondamentaux, solidarité, tolérance, équité des chances et droit à l’information, autant de valeurs qu’ils veulent promouvoir à travers leurs actions.

Et des idées d’action, ils n’en manquent pas. Sitôt la rentrée avalée, ils organisaient leur premier débat autour du film ‘Bienvenue en Réfugistan’. Deux semaines plus tard, ils montaient une ‘Migranight’ pour se faire connaître de la communauté étudiante. Ce furent ensuite des cours de cuisine belge destinées à des femmes demandeuses d’asile, la projection d’un documentaire sur les mineurs non accompagnés, la participation à une journée découverte de Louvain-la-Neuve organisée pour les réfugiés, la réalisation de micro-trottoirs sur des thèmes liés à la migration (les ‘migratrottoirs’), … Sans oublier, en février dernier, l’événement phare de leur programme, le Festival Visa Vie. Ce festival d’une semaine conjugue rencontres, conférences, projections, représentations théâtrales et débats autour du thème de la solidarité avec les sans-papiers et les demandeurs d’asile.

Donner un sens à l'action

À ce programme déjà chargé s’ajoute aujourd’hui une participation aux projets développés par l’université dans le cadre de son programme de soutien aux réfugiés*. Un projet en particulier implique le Migrakot, les cours de français pour réfugiés proposés par l’Institut des Langues vivantes. Organisés autour d’une plateforme d’apprentissage du français en ligne (la plate-forme OLS), ces cours demandent un accompagnement individualisé des réfugiés. Ce sont les étudiants du Migrakot qui s’en chargent en encadrant chaque semaine les séances de tutorat. « Ces séances représentent pour nous un engagement important », expliquent les étudiants. « Mais nous avons accepté de le faire parce que travailler avec les réfugiés donne beaucoup de sens à notre action. C’est en outre très gratifiant. »

Pierre Escoyez
Chargé de communication internationale

> En savoir plus sur le Migrakot : www.facebook.com/migrakot
> L’Organe, collectif des kots-à-projet : www.organe.be

* Plus d’informations : www.uclouvain.be/soutien-aux-refugies

Photo : Une partie des membres du Migrakot (de gauche à droite) : Clara, Mathilde, Thomas, Sarah, Cedric ert Cheyenne.

Crédit photo : Jacky Delorme

    Article paru dans le Louvain[s] de mars-avril-mai 2017