Projets de recherche terminés

2020
  • Inclusion and socio-spatial segregation: the Transition Towns Movement in Wallonia
    The magnitude of socio-environmental concerns makes the need to inquire into the social responses induced and their impacts from a scientific point of view more and more relevant every day. This is what this project seeks to contribute to. To that end, the project investigated the inclusive dimension claimed by the Transition Towns Movement through its review in Wallonia. Since its foundation in the early 2000s this social movement raised the development of local and convivial communities as a key adaptation measure for climate change and natural resources scar­city. Distrustful of the political capacities to act in time and of the individual capacities to do enough, the movement favours the community scale to get everyone aboard the Ecological Transition boat. However, despite an interesting diversity of environmental practices, scientific literature highlights sociological homogeneity trends within the movement and a predisposition of growing in (neo) «rural» areas. The project aimed to assess the relationships between the socio-spatial segregation tendencies in Wallonia, the diffusion of the movement and its understanding of inclusiveness through an unprecedented socio-demographic analysis. Responsables : Eggerickx Thierry, Verhaegen Étienne (DVLP, UCLouvain). Chercheur : Fontaine Scott. Financement : FSR
     
  • Développement d’outils et procédures pour des évaluations dématérialisées asynchrones formatives et certificatives
    Ce projet pédagogique a permis de développer des banques de questions et des procédures pour la mise en place d’examens dématérialisés asynchrones sur Moodle dans les cours de statistique et de formalisation en sciences sociales.
    Responsables : Kestemont Marie-Paule (LSM, UCLouvain), Schoumaker Bruno, Masquelier Bruno, Lefèvre Nathalie (SMCS, UCLouvain). Chercheurs : Aussems Émilie (ISPOLE, UCLouvain), Van Cleemput Océane. Collaboration : SMCS (UCLouvain). Financement : Fonds de développement pédagogique de l’UCLouvain
     
  • An Accountability model to evaluate the social correlates of energy transitions
    The influences of energy transitions on social inequity are multidimensional in their attributes and connections. For adequate accountability of their social correlates, policies aiming to implement a transition towards sustainable energy supply and demand have also to be evaluated regarding social inequalities, namely in terms of energy access and consumption. A capability-based and relational approach is used to monitor the social correlates of the governance of energy transitions, following the work presented in Bartiaux et al. (2018). This accountability model will be applied to different European countries that have different patterns of energy transitions. The pro-position here is that the capability approach could be usefully adopted to evaluate future implementation of energy transitions and to assess how they could influence inequalities in various aspects of citizen’s daily life. A first methodological step is the evaluation of different databases to quantify the inequalities regarding various capabilities. A second step is the choice of European countries that have different characteristics in terms of levels and inequalities regarding material deprivation and energy access as well as patterns of energy transitions.
    Responsable : Bartiaux Françoise. Collaborations nationales et internationales : Maretti Mara, Cartone Alfredo (University G. D’Annunzio of Chieti-Pescara), Biermann Philipp (Otto-von-Guericke University), Krasteva Veneta (Bulgarian Academy of Sciences), Dubois Ute (ISG International Business School)
     
  • 2GENDERS (Generation and Gender ENergy DEprivation: Realities and Social policies)
    Le projet de recherche 2GENDERS (Generation and Gender Energy Deprivation: Realities and Social policies) porte sur la pauvreté énergétique en Belgique, qui peut se comprendre comme la difficulté d’accéder à des ressources énergétiques de base pour un foyer. Quelles sont les caractéristiques des populations concernées ? Sont-elles vulnérables aussi sur d’autres plans, comme les relations sociales, la mobilité, la santé ? Les dimensions de genre et de génération sont-elles pertinentes ? Pour répondre à ces questions, des analyses statistiques sont réalisées sur des bases de données existantes (GGP et SILC) et des entretiens approfondis menés auprès de personnes vivant en précarité énergétique dans la Région Bruxelloise (pour l’UCLouvain). Le projet est multidisciplinaire et international.
    Responsable : Bartiaux Françoise. Chercheurs : Vandeschrick Christophe, Baudaux Anne (LAAP, UCLouvain). Collaborations nationales et internationales : Frogneux Nathalie (ISP, UCLouvain), Oosterlynck Stijn (Université d’Anvers), Lahaye Willy (Université de Mons), Day Rosie (Université de Birmingham). Financements : BELSPO, FRS-FNRS
2019
  • Multi-centre analysis of teh dynamics of internal migration and health (Madimah)
    En se basant sur les travaux du groupe de travail sur les migrations et l’urbanisation du réseau INDEPTH, l’objectif général de MADIMAH était, en utilisant les données existantes d’une douzaine d’observatoires de population et de la santé en Afrique et en Asie, d’analyser la dynamique de la migration et de la santé au moyen de formations à la gestion de données longitudinales orientées vers l’analyse et par le développement d’un cadre analytique longitudinal comparatif. Ce projet, initialement sous la tutelle du réseau INDEPTH, a été poursuivi sous d’autres formes (voir projets initiés en 2019 sur financement FNRS et NRF).
    Responsables : Collinson Mark (Université du Witwatersrand), Bocquier Philippe, Ginsburg Carren (Université du Witwatersrand). Collaborations nationales et internationales : INDEPTH Network Secretariat, International Network for the Demographic Evaluation of Populations and Their Health (INDEPTH), Accra, Ghana ; University of the Witwatersrand, Agincourt Health and Socio-demographic Surveillance Site, Johannesburg, South Africa ; African Population and Health Research Center, APHRC, Nairobi, Kenya. Financement : FNRS (CDR), NRF-FNRS, INDEPTH
     
  • Causes of health inequalities in Belgium: multiple dimensions, multiple indicators (CAUSINEQ)
    Il existe de profondes inégalités face au décès en Belgique, et ces inégalités se sont accentuées au cours des dernières décennies. Le projet CAUSINEQ a étudié les mécanismes par lesquels ces inégalités sont générées, en mettant l’accent sur les différentes dimensions de la situation socio-économique, et en procédant à une analyse détaillée des causes de décès.
    Responsables : Gadeyne Sylvie (VUB), Eggerickx Thierry. Chercheurs : Gourbin Catherine, Majérus Paul, Masquelier Bruno, Vandeschrick Christophe. Collaboration nationale : Vrije Universiteit Brussel. Financement : BELSPO
     
  • Demostaf (Emerging population issues in Sub-Saharan Africa: Cross-checking and promoting demographic data for better action)
    DEMOSTAF a regroupé des instituts européens et africains de recherche et des instituts nationaux de statistiques dans un programme de mobilités de personnes, pour une période de 48 mois, afin de promouvoir la recherche sur les questions actuelles de population en Afrique subsaharienne. DEMOSTAF s’est construit autour de quatre grands thèmes abordés en étude de la population : fécondité ; mortalité et santé ; ménages et familles et éducation. Ces thèmes ont fédéré des projets de recherche menés par les différents partenaires, centrés sur des questions contemporaines clés et qui s’intègrent aux objectifs de développement durable (ODD) adoptés fin 2015. Le programme a mis l’accent sur l’articulation entre les données quantitatives produites au niveau national (recensements et enquêtes représentatives) et celles produites au niveau local (systèmes de suivi démographique ou état civil mis en place localement).
    Responsable : Masquelier Bruno. Chercheurs : Bocquier Philippe, Schoumaker Bruno, Lankoande Bruno, Rautu Iulia, Kpadonou Norbert. Collaborations nationales et internationales : DEMOSTAF implique 17 partenaires : 4 instituts académiques européens (INED et IRD en France, UCLouvain en Belgique, UNIGE en Suisse), 12 partenaires africains situés au Burkina Faso (INSD et ISSP), au Kenya (APHRC), à Madagascar (INSTAT, INSPC, IPM, UCM), au Mali (INSTAT), au Sénégal (ANSD, UCAD, UZ) et en Ouganda (UM). Financement : Programme RISE, Union européenne
     
  • Dynamo, un outil Moodle pour accompagner les groupes d’apprentissage et évaluer l’efficacité des contributions individuelles dans le travail du groupe
    Le projet «Dynamo» vise à créer un outil Moodle facilitant l’apprentissage collaboratif et son accompagnement. Plus spécifiquement, il a permis de développer un outil pour (1) la formation automatisée de groupes d’apprentissage combinant des critères multiples (TeamUp), et (2) l’évaluation par les pairs de l’investissement de chacun des membres d’un groupe dans un travail collectif (Dynamo).
    Responsables : Schoumaker Bruno, Bocquier Philippe. Chercheur : Gossiaux Séverine (LLL, UCLouvain). Collaborations nationales et internationales : Gérin Patrick (AGRO, UCLouvain), Lemaître Andreia (DVLP, UCLouvain), Motte Isabelle (SISG, UCLouvain), Palumbo Dominique (SISG, UCLouvain), Gossiaux Séverine (LLL, UCLouvain), Guillet Alain (SMCS, UCLouvain). Financement : Fonds de développement pédagogique de l’UCLouvain
     
  • Trajectoires d’emploi des personnes bénéficiant du statut de réfugié et de protection subsidiaire en Belgique
    Ce projet consiste, à partir de données appariées du Registre National et de la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale, à documenter l’intégration sur le marché du travail des personnes ayant bénéficié d’une protection internationale en Belgique (réfugiés et protections subsidiaire) entre 2001 et 2014. Le projet s’intéresse en particulier aux évolutions de l’accès au premier emploi entre cohortes, et à l’influence des changements du cadre légal sur l’accès à l’emploi.
    Responsable : Schoumaker Bruno. Chercheur : Carpentier Sarah. Collaborations nationales et internationales : European Migration Network, MYRIA. Financement : European Migration Network
2018
  • «Moving targets» Identifying health risks in mobile populations through longitudinal follow-up of formal and informal settlements in Ouagadougou
    La migration peut à la fois améliorer et détériorer la vie des migrants et de leur famille. Les relations migration-santé sont complexes et changeantes dans le contexte d’urbanisation en Afrique. Les indicateurs de santé ur-baine reflètent-ils bien les risques de santé et l’accès aux services en milieu urbain ? Dans quelle mesure ces indicateurs ne reflètent-ils pas l’exposition à d’autres environnements et systèmes de santé ? Le projet «Moving Targets» vise à examiner la relation entre mobilité et santé en utilisant les données longitudinales de l’observatoire de population de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. Un nouvel outil de suivi des migrants par téléphonie mobile ainsi que des outils de modélisation statistiques seront testés pour contrôler l’effet de la migration sur la santé. Les principaux résultats du projet seront des indicateurs de santé par statut migratoire, avant et après migration, et par niveau d’intensité migratoire. Responsables : Bocquier Philippe, Soura Abdramane (ISSP, Université de Ouagadougou). Collaborations nationales et internationales : Institut Supérieur des Sciences de la Population (Abdramane Soura, ISSP – Université de Ouagadougou) ; Institut d’Études Démographiques et du Parcours de Vie (Clémentine Rossier, Université de Genève). Financement : ARES-CDD
     
  • Ecolo-groen, les populations d’origine etrangere en Belgique et les elections de 2018-2019
    L’objectif de la recherche est de mieux connaître, par commune, la composition et le profil sociodémographique de la population d’origine étrangère ayant le droit de vote en Belgique.
    Responsables : Eggerickx Thierry. Chercheur : Dal Luc, Sanderson Jean-Paul. Financement : Groen-Écolo
     
  • Louvain4 ageing : enquete auprès des personnes agées de 55 ans et plus à Ottignies-Louvain-la-Neuve
    Cette enquête, menée auprès de 750 personnes, a pour objectif d’analyser la situation socio-démographique des personnes âgées à Louvain-la-Neuve, leur mode de vie, les relations intergénérationnelles (dans leur famille et leur quartier) et d’aborder des questions relatives à leur santé, leurs activités et leurs attentes vis-à-vis de la commune. Cette enquête devra également analyser les profils des néo-arrivants par rapport aux primo-résidents de manière à déterminer s’il y a sélection accrue des personnes à l’entrée dans la commune, du fait notamment de la hausse des prix de l’immobilier. Cette enquête servira de base à l’installation d’un living-lab à Louvain-la-Neuve.
    Responsable : Eggerickx Thierry. Chercheur : Sanderson Jean-Paul. Financement : Fondation Louvain (UCLouvain) et Commune D’Ottignies-LLN
     
  • Track-changes: Tracking health changes in urban Africa with cause-specific mortality data
    Le décompte des décès et l’identification de leurs causes devraient être des préalables à tout programme de santé visant à réduire la mortalité prématurée. En Afrique subsaharienne, cependant, la plupart des gens décèdent sans que leur décès ne soit enregistré dans aucune statistique officielle. Peu de décès ont une cause certifiée par un médecin, et il y a donc peu d’informations sur les principales causes de décès. Ce projet vise à améliorer la collecte et l’interprétation des données sur les causes de décès dans plusieurs villes africaines, afin de mieux comprendre les changements récents dans l’évolution des maladies. Sa composante méthodologique comprend (1) la collecte et l’interprétation des données sur la mortalité par cause dans trois capitales (Antananarivo, Dakar et Bamako), (2) une évaluation des méthodes démographiques pour évaluer la complétude de l’enregistrement des décès, et (3) le développement d’un modèle statistique pour tirer le maximum d’informations des dossiers de décès conservés dans les hôpitaux. Sa composante théorique porte sur le «double fardeau de la maladie» typique de l’Afrique urbaine, où la charge croissante des maladies chroniques (tels que le diabète, les accidents vasculaires cérébraux et les cancers) est associée à la persistance des infections potentiellement mortelles.
    Responsable : Masquelier Bruno. Collaborations nationales et internationales : Sénégal : Agence Nationale de la Statistique et de la démographie (ANSD), Madagascar : Institut National de Santé Publique et Communautaire (INSPC), Institut National de Statistiques (INSTAT), Institut Pasteur. Financement : Fonds National de la recherche Scientifique (Crédit de recherche 2016-2018)
2017
  • Analyse de la dynamique démographique et des perspectives de population et de ménage des communes du Brabant Wallon     
    Les objectifs sont d’analyser les tendances démographiques récentes, d’élaborer des perspectives démographi­ques de population et de ménages et d’identifier leurs conséquences sur l’aménagement du territoire des communes du Brabant wallon et de certaines communes limitrophes.
    Responsable : Eggerickx Thierry. Chercheurs : Dal Luc, Sanderson Jean-Paul. Financement : Province du Brabant Wallon.
     
  • Virtual Belgium in Health : une plateforme de population virtuelle comme outil d’aide à la décision en MATIÈRE de prospective et de planification des besoins de soins de santé pour les personnes âgées     
    Dans un contexte de vieillissement de la population et d’augmentation du nombre de personnes âgées vivant seules, un des défis de la Wallonie est d’assurer une corrélation entre l’augmentation globale de la longévité et l’augmentation de la longévité en bonne santé et dans des conditions de vie décentes. Pour ce, il faut notamment planifier au mieux l’offre de soins de santé. L’objet de l’outil «Virtual Belgium» est d’estimer des paramètres utiles à la programmation des soins et services à un échelon fin en tenant compte de différents critères comme les besoins et les inégalités sociales de santé.
    Responsables : Eggerickx Thierry, Cornelis Éric (UNamur). Chercheurs : Bourguignon Mélanie, Dal Luc, Sanderson Jean-Paul. Collaborations nationales et internationales : Centre Namurois des systèmes complexes, Université de Namur. Financement : DG06-Région Wallonne.
     
  • Fertility, gender identity and the suffering child     
    Some authors assume that the prioritization of children could be the new cultural framework in developed countries, replacing the ones related to the breadwinner ideology and the feminist ideology. In this study, we explore the relation between reproductive choices and gender attitudes of dual-earners partners, giving a central place to attitudes contrasting the suffering child and the woman’s fulfilment. We adopt a mixed method approach (qualitative + quantitative) and consider several developed countries. The project is innovative in methods and contents, through a combination of two approaches and a life-course perspective including the pre-birth and post-birth period.
    Responsable : Rizzi Ester. Chercheur : Dantis Charalampos. Collaborations nationales et internationales : Institut National d’Études Démographiques, France ; Università degli Studi di Messina, Italie. Financement : F.R.S.-FNRS.
     
  • POMBE (Postcolonial Migrants in Belgium). Étude sur les communautés d'origine Congolaise,  Rwandaise et Burundaise en Belgique     
    Ce projet a pour objectif de dresser un portrait des Congolais, des Rwandais et des Burundais de Belgique au-tour de principales thématiques : (1) la citoyenneté, (2) l’intégration socio-professionnelle, (3) la participation à la vie politique et (4) les pratiques transnationales. Il repose sur la production de données quantitatives et qualitatives, sur une population souvent invisible dans le domaine de l’action publique et dans le champ scientifique en dépit de sa présence historique en Belgique. 
    Responsables : Schoumaker Bruno, Demart Sarah (CEDEM, ULg), Godin Marie (GERME, ULB), Adam Ilke (IES, VUB). Collaborations nationales et internationales : Demart Sarah (CEDEM, ULg), Godin Marie (GERME, ULB), Adam Ilke (IES, VUB). Financement : Fondation Roi Baudouin.