La fusion entre l’UCL et l’USL-B se concrétise

Le Conseil d’administration de l’Université catholique de Louvain et l’Assemblée générale de l’Université Saint-Louis – Bruxelles ont chacun validé une série de propositions en vue d’une concrétisation plus importante de la fusion entre les deux universités.

L’UCL et l’USL-B affirment à nouveau, par ces votes, leur ferme volonté de voir aboutir la fusion.

Les deux universités constatent néanmoins que le processus législatif appelé de leurs vœux par la décision intervenue en date du 18 mai 2017 à propos de leur fusion n’a pas encore abouti à un décret de la FWB répondant à leurs attentes.

En l’absence de décret et pour poursuivre leur volonté ferme de fusion, les deux institutions ont décidé :

  • De mettre dès à présent en œuvre toutes les dispositions du projet de fusion qui ne nécessitent pas l’adoption du cadre décrétal approprié. Un comité stratégique (composé paritairement) sera chargé d’identifier les actions et éléments sur lesquels les deux universités pourront d’ores et déjà avancer ;
  • D’associer les recteurs des deux universités, à titre d’invité permanent, aux conseils décisionnels de chacune des institutions (Assemblée générale à l’USL-B et Conseil d’administration à l’UCL), et ce, afin de faciliter les échanges et les concertations ;
  • D’adopter, dès septembre 2018, une identité visuelle commune : l’UCL et l’USL-B s’appelleront UCLouvain (avec une déclinaison UCLouvain Saint-Louis Bruxelles). Ce changement de marque symbolisera à la fois la nouvelle coopération entre les deux universités qui sera ainsi mise en place, et la finalité que celle-ci poursuit ;
  • De poursuivre les démarches politiques afin d’aboutir à un décret permettant aux deux universités de fusionner formellement.

Pour rappel, l’UCL et l’USL-B collaborent depuis longtemps : les deux institutions codiplôment plusieurs masters (notamment en études européennes), engagent conjointement des académiques et chercheurs, collaborent au développement d’outils communs (outils informatiques et documentaires, …), organisent ensemble l’enseignement de la traduction et interprétation (les bacs à Bruxelles et les masters à Louvain-la-Neuve) et, récemment, ont mis sur pied un nouveau master en interprétation de la langue des signes. 

La nouvelle institution fusionnée poursuivra plusieurs objectifs :

  • Améliorer l’accès à l’enseignement supérieur pour tous, par le biais de la lutte contre l’échec, une politique inclusive et une aide à la réussite accrue, soit la volonté d’une université pour tous
  • Accroître sa visibilité à l’international
  • Partager et mutualiser des ressources, l’accès à des outils et formations pédagogiques, l’accès à des plateformes d’enseignement en ligne (MOOCs), etc.
  • Accentuer la capacité à déposer des projets de recherche ambitieux et obtenir des financements de recherche plus nombreux, y compris au niveau européen

Les bénéfices de la fusion, pour les deux institutions ? Une expertise accrue en sciences humaines ; une meilleure offre de formations en horaire décalé ; un Institut d’études européennes renforcé; le développement d’une université complète; l’accès à de nombreux outils de formation pédagogique pour les professeurs, via le Louvain Learning Lab, pionnier en la matière ; une plus grande offre de cours multilingues.

L’UCLouvain, en quelques chiffres. 8 sites (Bruxelles Ville, Saint-Gilles et Woluwe, Louvain-la-Neuve, Mons, Charleroi, Namur et Tournai) ; 2 parcs scientifiques, 4 incubateurs, 75 spin-offs ; 2 hôpitaux (Cliniques universitaires Saint-Luc et CHU UCL Namur). 35 000 étudiants ; 2 286 académiques ; 2 517 scientifiques ; 2 082 membres du personnel administratif. 55 bacs, 221 masters, 23 MOOCs.

    Publié le 01 mars 2018