Comprendre les enjeux par le jeu

LOUVAINS

Comment inciter les jeunes à voter en 2019 ? Par un jeu qui décrypte le rôle du Parlement européen et les enjeux des élections. Une idée du projet FEDES.

Tous les 5 ans nous votons pour élire les 751 députés du Parlement européen. Si ce vote est obligatoire dans certains États membres, dont la Belgique, il n’en est rien dans la plupart des pays de l’Union. Et le taux de participation des citoyens aux élections européennes s’en ressent. « En 2014, ce taux était de 42,61% et dans cette proportion les jeunes de 18 à 24 ans ne sont que 27 % à voter », explique Gaëlle Pellon, post-doctorante à l’Institut de Sciences Politiques Louvain-Europe de l’UCL. « Il y a donc un fort taux d’abstention chez les jeunes, notamment parce qu’ils se sentent peu concernés et peu informés sur les enjeux de ces élections ou sur le rôle du Parlement européen ». La chercheuse a pu constater au gré de ses recherches que la majorité des jeunes ignorent même jusqu’à l’existence du site web de l’Union européenne. C’est dire à quel point l’information sur l’Europe destinée aux jeunes ne passe pas.

La gamification comme outil d'apprentissage

Dans le cadre du projet EDGE lancé en 2016 grâce au soutien du programme First-spin off de la Région wallonne, Gaëlle Pellon et ses collègues, dont Virginie Van Ingelgom et Ferdinand Teuber, également de l’UCL, ont décroché un fond de maturation pour réaliser le projet FEPES (First European Parliament Elections Simulator Prototype). Mené en collaboration avec le Bureau d'information du Parlement européen en Belgique, il vise à proposer une nouvelle approche pour inciter les jeunes à participer aux élections européennes de 2019 et à s’intéresser à l’Europe. « Nous nous basons sur la pédagogie active, la gamification, le recours au jeu comme outil d’apprentissage afin de permettre aux jeunes de mieux comprendre les enjeux des élections européennes », indique la chercheuse.

En ligne début 2018

Concrètement, le projet permettra de développer un dispositif d’apprentissage interactif, accessible en ligne, qui immerge l’utilisateur dans divers scénarios portant sur des questions européennes. « Ce dispositif est en cours de conception et sera disponible début 2018. Nous travaillons avec le Joan Pere Plaza i Font de l’ESCI International Business School de Barcelone pour la scénarisation pédagogique, et le modèle d’apprentissage sera testé avec le Learn Lab de la Serre numérique de Valencienne, dirigé par Julian Alvarez, un autre partenaire du projet EDGE », précise Gaëlle Pellon.

Démystifier les institutions européennes

D’origine française, Gaëlle Pellon est arrivée à l’UCL en 2004 pour y décrocher un diplôme d’études approfondies en relations internationales. Elle a ensuite enchaîné comme assistante et doctorante. En 2013, elle obtient à l’UCL un doctorat en sciences politiques et sociales et est chargée de cours à l’UCL et à l’ULB depuis 2010. C’est de son expérience et expertise dans les domaines de la pédagogie active et des institutions européennes qu’est né le projet EDGE/FEPES. « Mêler les technologies de l'information et de la communication (TICE), la pédagogie active et les institutions européennes pour mobiliser les apprenants et les intéresser à cette ‘machine complexe’ que sont les institutions européennes est une approche novatrice. Jusqu’ici tout ce qui était proposé aux jeunes était plutôt statique, comme des quizz par exemple. Nous utilisons le côté interactif, scientifique, créatif et ludique inédit de notre approche pour relever ce défi », conclut-elle.

Audrey Binet
Chargée de communication

> Projet EDGE

Crédit photo : Alexis Haulot

    Article paru dans le Louvain[s] de juin-juillet-août 2017