De l'ingénieur au chirurgien

LOUVAINS

SpineDyn propose un outil novateur pour faciliter le diagnostic chirurgical de la colonne vertébrale.

Le choix du type d’intervention à pratiquer en cas de scoliose n’est pas toujours unanime. Pour aider les chirurgiens orthopédiques dans la planification de leurs interventions, le projet de spin-off de l'UCL SpineDyn a mis au point des outils logiciels très pointus. Grâce à des modèles informatiques de haute technologie, les médecins disposeront d’informations précises pour choisir le type d’opération le mieux adapté. Parmi ces logiciels, la modélisation biomécanique de la colonne en 3D s’avère particulièrement utile. Un procédé unique sur le marché.

Le projet est né dans la foulée de la thèse de doctorat réalisée par Gabriel Abedrabbo. Ingénieur mécanicien formé en Équateur, il a développé un modèle biomécanique permettant de calculer les forces en présence entre les disques intervertébraux. « On s’est rendu compte qu’il y avait un réel intérêt de la part des médecins pour cette étude », explique le chercheur. Ainsi, après de multiples échanges avec le corps médical et des études de marché, il a concrétisé son projet de spin-off. Avec l'aide d’une équipe pluridisciplinaire, il a élaboré une première proposition d’outil.

Partage d'expertises

Étape suivante ? Consulter les spécialistes et récolter leur feedback. « Nous avons créé un site web qui présente les différents modules que nous avons développés. Il va nous permettre d’expliquer clairement aux médecins et directeurs d’hôpitaux les solutions que nous proposerons et de discuter avec eux des modifications à y apporter. » Échanger pour améliorer, la devise de Gabriel. En effet, ce projet est le fruit d’un travail collectif entre des ingénieurs, des chirurgiens orthopédistes et des kinés des Cliniques universitaires Saint-Luc, des informaticiens, etc. « C’est ce que j’aime dans cette démarche, le côté humain derrière le travail scientifique », confie-t-il avec enthousiasme. « On rencontre énormément d’interlocuteurs différents, c’est enrichissant. De plus, pouvoir appliquer des simulations mécaniques à l' anatomie, c’est passionnant. Le corps humain est la machine la plus complexe et la plus intéressante qui existe ! »

Anne Mauclet
Chargée de communication

    Le projet SpineDyn soutenu par le Louvain Technology Transfer Office (LTTO) est subsidié par le programme Launch 2016 de la Région bruxelloise-Innoviris.

    > http://www.innoviris.be/fr
    > http://spinedyn.be

      Article paru dans le Louvain[s] de mars-avril-mai 2018