De Louvain à Montréal

LOUVAINS

Leila Taktak a-t-elle choisi Montréal pour l’amour des poutines, de Justin Trudeau, du port des bottes de neige la moitié de l’année ? Peut-être. Mais par passion pour son métier, certainement !

L'ingénierie biomédicale mélange médecine et technologie. C’est ce qui a attiré la jeune Leila Taktak dont le coeur balançait entre les études de médecine et d'ingénierie. « La formation à l’UCLouvain était très multidisciplinaire mais j’avais envie d’approfondir le génie clinique. À la fin de mon master, j’aurais pu commencer à travailler en Belgique mais j’ai décidé d’en faire un second en Amérique du Nord. J’ai postulé dans trois universités et Montréal m’a répondu en premier. Là, je me suis dit ‘go, vas-y !’ ».

À l’époque, l’École polytechnique de Louvain (EPL) n’avait pas encore d’accord avec celle de Montréal. C’est le cas aujourd’hui*. « J’aurais pu gagner une année mais j’étais 2 ans trop tôt ! (rires). C’est vraiment bénéfi que de pratiquer les deux systèmes parce qu’ils sont très différents. À Montréal, on te plonge dans ton domaine avec des stages obligatoires selon ta spécialité. À l’EPL, la formation est plus polyvalente et te sort plus facilement de ta zone de confort. Le mix des deux est parfait ! »

Leila a directement été embauchée à la fin de son stage à l’Institut de cardiologie de Montréal. Elle y relève en ce moment le plus grand défi de sa carrière : coordonner l’aspect technologique de l’agrandissement de l'hôpital – il va doubler – d’ici 2021. « Cette nouvelle portion sera équipée en matériel médical, informatique, audiovisuel, etc. Je suis responsable de la gestion de l’enveloppe de 12 millions de dollars pour son acquisition et son installation. »

Un retour en Belgique est-il envisageable ensuite ? « Tant que je peux acquérir de l’expérience ici, je reste. Le jour où je sentirai que j’aurai fait le tour, je rentrerai peut-être. »

Sabrina Gaspari
Social Media Editor UCLouvain

> *uclouvain.be/polytechnique-montreal

Leila Taktak Master d’ingénieur civil biomédical (EPL) en 2011 Maîtrise en génie biomédical, option génie clinique (Polytechnique Montréal) en 2013.

    Article paru dans le Louvain[s] de juin-juillet-août 2019