Droit fondamental...

LOUVAINS

Ce 6 septembre, Magali Clavie parrainait la promotion 2018 de la Faculté de droit et de criminologie. L’occasion pour la présidente du Conseil supérieur de la Justice (CSJ) d’évoquer la brûlante question de l’accès au(x) droit(s).

À peine diplômée, Magali Clavie entame simultanément une carrière au barreau et un assistanat à la Faculté de droit. Nommée magistrate en 2003, elle devient présidente du Tribunal d’application des peines peu après sa création, en 2007. Elle est élue au Conseil supérieur de la Justice en 2012, qu’elle préside depuis août 2016. Magali Clavie différencie ces trois temps successifs : un premier scientifi que, académique, pédagogique, marqué par la rigueur du droit et la technicité des dossiers ; puis un deuxième plus humain, davantage teinté de psychologie et d’interactions sensibles ; enfi n un temps plus politique, plus stratégique.

Car c’est tout l’enjeu de la mission que Magali Clavie veut voir jouer par l’organe indépendant qu’elle dirige, et qui rappelons-le, fut créé dans le cadre de la vaste réforme de la justice de 1998 : établir un dialogue constant et respectueux entre monde judiciaire et monde politique, dans la perspective d’améliorer le fonctionnement de la justice.

Dans cet esprit, la présidente du CSJ a la conviction qu’appréhender la question de l’accès au(x) droit(s) permet de combler la distance entre le citoyen et l’institution judiciaire. Dans cette perspective, Magali Clavie prône notamment une simplifi cation du langage judiciaire, à peine maîtrisé par 5 % de la population. Dans notre pays, qui détient le record européen de litiges par habitant, il est selon elle fondamental de s’adresser aux justiciables avec des formules plus compréhensibles.

La préoccupation du CSJ pour l’intérêt citoyen est donc réelle. Et selon Magali Clavie, c’est tout à fait fondamental… B.V.O.

> www.csj.be ‘Projet épices : le langage clair au menu du judiciaire’ : bit.ly/2LZ17gh

Magali Clavie diplômée en droit 1993

    Article paru dans le Louvain[s] de septembre-octobre-novembre 2018