Fous de nouvelles technologies

LOUVAINS

Pourquoi pas un kot-à-projet consacré aux technologies du futur ? L’UCLouvain dispose d’une belle expertise en la matière, qui passionne de nombreux jeunes, se sont dit Jérémie Pirard et Hadrien Plancq, étudiants à l’École Polytechnique de Louvain.

L’objectif du KapTech créé en 2018 ? Vulgariser les progrès de la recherche scientifique et des nouvelles technologies de multiples manières. Les plus classiques ? Des conférences données par des chercheur·es de l’UCLouvain ou des expert·es extérieur·es. Certains ont fait forte impression, comme Matteo Gatta, directeur technologique de Proximus, qui abordait les potentialités de la 5G, et le Pr Alain Jonas (École polytechnique de Louvain) sur les nanotechnologies (en partenariat avec Scienceinfuse dans le cadre du Printemps des sciences).

Tous les moyens sont bons

Autre activité de vulgarisation : la publication d’articles scientifiques. Rédigés dans un vocabulaire simple et dans un format court, ils abordent des sujets aussi divers que la relativité, la réalité augmentée ou les bébés médicaments. « Chaque membre du kot en écrit un à tour de rôle, sur un sujet qui le passionne », explique Jérémie Pirard, président du KapTech. « Nous le publions sur notre site web et notre page Facebook. » Certains sont imprimés et distribués dans les kots-à-projet. « Nous en faisons des fi ches à accrocher dans les toilettes », sourit Jérémie. « Un excellent endroit pour les lire. »

Le kot organise également des visites d’entreprises et des événements. La soirée au centre de réalité augmentée The Vex, à Louvain-la-Neuve, a permis à 200 étudiant·es d’en découvrir les potentialités de manière ludique. D’autres ont participé à un atelier de construction de robots grâce au matériel prêté par l’École polytechnique de Louvain.

Ouverture et développement

Le KapTech s’associe aussi à des activités à vocation sociale. Baptiste Standaert, qui présidera le kot l’an prochain, se souvient de la collaboration avec le Kot Le Levant : « Une dizaine d’enfants autistes de l’école ‘Les fantastiques’ ont réalisé avec nous des expériences scientifiques toutes simples. Ils ont bien accroché. C’était vraiment touchant. » L’an prochain, le KapTech prévoit un ‘Salon de la technologie’, où entreprises et chercheur·es seront invité·es à présenter leurs découvertes, et un partenariat avec ScienceToday, le site de vulgarisation scientifique de l’UCLouvain, qui permettra au kot de publier des articles scientifiques plus étoffés.

« Notre équipe sera aussi plus multidisciplinaire et plus féminine », fait remarquer Baptiste, qui annonce l’arrivée de cinq étudiantes (contre trois actuellement) et de quelques ‘non-ingénieur ·es’.

Pierre Escoyez
Chargé de communication internationale


De gauche à droite: Baptiste Standaert, Hadrien Plancq, Benoit Hannart, Jérémie Pirard.

      Sépcialistes de la 3D

      Le KapTech rencontre un vif succès auprès des étudiant·es grâce à ses imprimantes 3D. Il produit à la demande plusieurs centaines d’objets par an, du plus simple (porteclés, figurine…) aux plus complexes comme des pièces de vélo électrique.

      > https://www.facebook.com/pg/ KapTechContact/about/?ref=page_internal
      > www.sciencetoday.be

        Article paru dans le Louvain[s] de juin-juillet-août 2019