GDPR, une occasion manquée ?

LOUVAINS

Le GDPR entrera en vigueur fin mai. Que certaines sociétés risquent de ne pas être prêtes, cela ne fait aucun doute. Mais la question qu’on ne pose pas assez est : le professionnel en tant qu’individu, l'utilisateur, le citoyen, le consommateur lambda, est-il préparé, conscientisé, informé ? N’a-t-on pas loupé le coche ? Après tout, les mots-clés sont bien protection et données personnelles.

Pourquoi n’a-t-on pas saisi cette occasion pour une information pragmatique de chacun•e sur la ‘valeur’ de ses données, les implications qu’il y a à les laisser en pâture à des acteurs cupides, peu regardants ou trop futés ?

En dégainant le GDPR, l' Union européenne nous veut du bien ? Encore faut-il que le commun des e-mortels connaisse quelques ficelles. Sait-on que les cookies ne pourront plus être aussi sournoises ? Que l' on a le droit de regimber, d’exiger une rectification voire l' effacement ? Que toute collecte de données par une marque, un site, un réseau social, une appli mobile passe par un consentement préalable, donné en pleine connaissance de cause ? Qui sait ou est soucieux de savoir que telle donnée collectée par X sera combinée à telle autre de Y et que le résultat sera un Z qu’il aurait refusé ?

Toute société sera censée informer l' utilisateur, de manière explicite et compréhensible, sur les finalités de la collecte et du traitement de ses données. Soit. On peut y croire. Mais quid, demain, quand les algorithmes, déjà opaques, s’auto-optimiseront ? Des algorithmes que bien peu peuvent décrypter…

Le consentement n’aura guère de pertinence sans une compréhension de ce qui se cache derrière la formulation de la finalité. Or, nul doute que les orfèvres du marketing déploient encore des trésors d’habileté.

Face aux progrès de l' intelligence artificielle, du machine learning, au désintérêt croissant de tous les moutons sacrificiels, tondus gratos, que nous sommes trop souvent, n’aurait-on pas pu saisir l' alibi du GDPR pour une sensibilisation de grande envergure ?

 

 

 

 

 

Brigitte Doucet
Rédactrice et éditrice du média en ligne Régional-IT

 

    Article paru dans le Louvain[s] de mars-avril-mai 2018