La culture comme horizon d'une université

LOUVAINS

Frédéric Blondeau est le responsable du service culturel de l’UCL. Exploration des liens entre culture et université.

En quoi la culture est-elle importante pour une université ?
« Une université est en soi une institution culturelle. La culture y a sa place au même titre que l'enseignement ou la recherche. La science permet d'expliquer le fonctionnement du monde, et la culture donne du sens et met en perspective. Elle contribue à ouvrir l’horizon, à affiner la sensibilité des étudiants afin d'en faire des citoyens responsables. »

Que proposez-vous ?
« Nous développons depuis environ dix ans une politique audacieuse, qui intègre la culture au sein même de la formation des étudiants. Exemple concret : la mineure en culture et création, avec un artiste en résidence. L'UCL est la seule université belge à proposer ça. Chaque année, nous mettons sur pied une cinquantaine d'activités culturelles avec un regard universitaire. On soutient aussi les projets culturels initiés par les acteurs de la communauté universitaire ainsi que quelque 15 kots-à-projet. Enfin, depuis cette année, on propose des ateliers artistiques d'écriture ou musicaux. Pour que la culture ne soit pas que de la consommation passive mais aussi de la création. »

Et dans le futur ?
« Dès septembre, UCL Culture proposera une programmation pluridisciplinaire et multisite qui interrogera notre rapport au numérique. Au menu, des dizaines de rendez-vous (expos, concerts, théâtre, danse, etc.), nourris de l’expertise universitaire. Cette saison culturelle sur le thème des ‘Empreintes digitales’ sera enrichie par le travail de Nicolas Maigret, un artiste numérique français accueilli en résidence à l’UCL. (voir pp. 6 et 7) »

Les étudiants ou les professeurs sont-ils réceptifs ?
« Nos activités ont un certain succès. Une part significative des étudiants et du personnel académique y participent. Nous veillons aussi à la démocratisation de l'accès à la culture. La plupart de nos activités sont gratuites pour les étudiants et nous avons créé la carte culture : pour 12 euros, une centaine d'opérateurs culturels, de Mons à Louvain-la-Neuve en passant par Bruxelles, offrent des réductions. »

La culture n'est-elle pas l'antithèse de la démarche scientifique ?
« Non. Il y a une vraie rigueur chez les artistes, avec une approche qui permet d’enrichir l’imaginaire et la vision du monde. L' an dernier, notre artiste en résidence était Michel François. Il était fascinant de voir à quel point il était toujours en éveil, exactement comme un chercheur qui ne fait pas de césure entre son laboratoire et la vie tout court. C'est l'accident, l'inattendu qui provoque bien souvent la découverte chez l'un comme chez l'autre. »

Propos recueillis par Catherine Ernens

> https://uclouvain.be/fr/etudier/culture

Photo : Alexis Haulot

    Article paru dans le Louvain[s] de septembre-octobre-novembre 2017