Le télétravail n'est pas une finalité en soi

LOUVAINS

Laurent Taskin

 

Notre rapport au travail, aux équipes, à l’organisation et au management est en souffrance. On perçoit une certaine satisfaction par rapport aux arrangements que le télétravail permet – éviter des déplacements, p.ex. – mais l’envie est forte de retrouver la communauté qui contribue à donner du sens à notre travail.

Après avoir régulé l’absence – organiser la possibilité de télétravailler un jour par semaine –, l’enjeu devient celui de la re-régulation de la présence. Un faisceau de preuves scientifiques montre que la créativité, l’innovation, la collaboration ou la socialisation nécessitent une proximité physique pour se produire réellement. À l’avenir, nous pourrions être davantage absents des bureaux, mais mieux présents lorsque nous y serons.

Le télétravail n’est, enfin, pas une finalité en soi. C’est une pratique de GRH au service d’une politique organisationnelle définie.

Laurent Taskin
Professeur à la Louvain School of Management

‘1 an de lockdown : reviendra-t-on à la vie d’avant ?’ 10 expert·es de l’UCLouvain et des Cliniques universitaires Saint-Luc donnent leur avis.

> uclouvain.be/lockdown-1an

Article paru dans le Louvain[s] de mars - avril - mai 2021