Science... humaine !

LOUVAINS

Donner des clés pour faire comprendre : voilà sans doute le fil rouge de l’itinéraire professionnel d’Anne-Kirstine de Caritat, rencontrée au lendemain de la fête de l’université.

Chaque année depuis 2013, trois diplômés UCL sont ‘associés’ aux personnalités auxquelles l’UCL décerne le titre de docteur honoris causa. Le 6 février dernier, Anne-Kirstine de Caritateut ainsi le plaisir de participer à l’ensemble des festivités aux côtés de l’océanologue Cindy Lee Van Dover et de sa marraine la Pr Cathy Debier. Une vraie rencontre, et assurément un réel moment de plaisir intellectuel pour Anne-Kirstine, qui fut un temps chercheuse en écologie au sein de l’UCL, avant de fonder dans les années 90 Texto, à l’époque la toute première agence de presse dédiée à la vulgarisation, l’éducation et la sensibilisation aux sujets scientifiques ou environnementaux. Une belle aventure éditoriale de 20 ans !

Il y a quelques mois, Anne-Kirstine lançait Springtime, qui propose des services d’accompagnement et de communication aux organisations désireuses de relever le défi de la transition économique et écologique. Un lancement rehaussé par la présence de Cyril Dion, le réalisateur du film ‘Demain’, qui avait exceptionnellement accepté de parrainer cette nouvelle initiative. Probablement parce qu’Anne-Kirstine et ses associés ont choisi de mettre au coeur de leur démarche entrepreneuriale des valeurs partagées, centrées sur l’humain, la sincérité et la responsabilité.

Des valeurs qu’Anne-Kirstine a, semble-t-il, retrouvées dans les propos tenus par la nouvelle docteure honoris causa de l’UCL. À les entendre l’une et l’autre, on sent en tout cas la même envie de dire la science, d’expliquer la science, pour … changer ? Au moins, pour donner l’envie d’y réfléchir.

Benoît Van Oost
Animateur du Réseau des diplômés de l'UCL (Alumni Louain)

> www.springtime.brussels

Anne-Kirstine de Caritat, diplômée SC 1985 (master en sciences - biologie) | LSM 1993 (master en gestion)

Crédit photo : Benjamin Zwarts

    Article paru dans le Louvain[s] de mars-avril-mai 2017