L’enseignement UCL ? Innovant et participatif !

Publié le 07 septembre 2017

Enseignement UCL - communiqué de presse

Suivre un cours, en écoutant le prof durant 2h sans broncher ? C’est dépassé. Has-been. Aujourd’hui, place à l’enseignement 2.0, où l’étudiant découvre la matière chez lui, par le biais de cours en ligne, et l’intègre ensuite au cours, utilisant la présence du professeur pour poser ses questions, voire débattre. Ces nouvelles formes d’enseignement portent des noms : MOOCs, blended learning, peer review, peer instruction, podcasts, vidéos. Avec, au final, des étudiants acteurs de leur formation !

Une université se doit d’être en phase avec l’évolution de la société. Avec, notamment, à la clé, de nouvelles formations en lien avec les métiers de demain. Et aussi, un enseignement innovant, en lien avec l’apparition constante des nouvelles technologies. L’UCL l’a bien compris. Elle est pionnière au niveau européen, depuis plus de 20 ans, via la création de son Louvain Learning Lab, laboratoire dédié aux nouvelles technologies liées à l’enseignement et à la formation des professeurs, notamment en matière de pédagogie active. Sa spécificité ? Allier technologies et pédagogie : une évolution 2.0 ne sert à rien si la pédagogie n’est pas repensée, adaptée !

Au menu des technologies innovantes proposées par l’UCL, on retrouve les désormais connus et reconnus internationalement MOOCs UCL, hébergés sur la plateforme edX. Mais pas que ! Les classes inversées et blended learning (utilisation de dispositifs variés) sont appliqués par de nombreux profs UCL, soit l’idée que l’étudiant apprenne la matière avant le cours pour pouvoir bénéficier de la présence de l’enseignant pour comprendre, poser ses questions, échanger. En parallèle, l’UCL pratique aussi les concepts de peer review et peer instruction, soit l’explication et l’évaluation de la matière par les pairs. L’idée est de faire participer les étudiants au cours de manière active : expliquer la matière à ses congénères d’auditoire permet de prendre conscience de sa maîtrise, ou non, du contenu du cours ; tandis que se mettre dans la peau de l’évaluateur favorise la compréhension des critères d’évaluation du professeur et ainsi, mieux se préparer aux examens. La vidéo apporte aussi son lot d’interactions : les étudiants visualisent une situation (par ex., 3 bougies brûlent dans une boîte, laquelle va s’éteindre en premier), répondent à une question et ensuite, tentent de comprendre et d’expliquer le phénomène observé. Via ce procédé, le professeur va à l’encontre de préconceptions, de connaissances erronées. L’image permet d’ancrer les explications.

Constats

L’enseignement innovant, ça apporte quoi, concrètement ? En 3 mots, motivation, interactions, compétences :

  • côté professeurs, le feed-back est immédiat, tant du côté de la compréhension, ou non, de la matière (cela permet de rectifier immédiatement le tir, le cas échéant, via des explications complémentaires), qu’en termes de participation au cours et d’échanges ;
  • côté étudiants, ça décuple leur motivation : ils sont + attentifs puisqu’ils savent qu’ils seront amenés à intervenir. Leur apprentissage est + durable aussi : des études démontrent qu’ils retiennent mieux la matière, via l’enseignement innovant, sur le long terme. Cela augmente leur performance et leurs compétences.

Quelques chiffres

  • L’UCL consacre chaque année 1 million d’€ à l’enseignement innovant et la pédagogie active. Une 20aine de personnes est mobilisée pour mettre en œuvre ces nouvelles technologies. 1 enseignant UCL sur 5 suit chaque année une formation pédagogique.
  • 2 965 cours UCL sont en ligne sur la plateforme MoodleUCL et 104 cours destiné à la formation du personnel
  • L’UCL compte 7 960 vidéos pédagogiques sur son serveur de podcast et 640 utilisateurs de la plateforme de podcasts, soit 1 enseignant sur 3
  • 23 MOOCs (13 en FR, 10 en EN) sur la plateforme EdX, soit 360 000 inscrits provenant de 198 pays, depuis février 2014. 20 800 certificats de réussite.

Qui presse ? Benoît Raucent, directeur du Louvain Learning Lab de l’UCL : GSM sur demande