Des nouvelles des fouilles d'été à Aiano (San Gimignano, Sienne)

CEMA

Publié le 28 août 2017

La campagne de fouilles 2017 de la villa tardo-antique d’Aiano-Torraccia di Chiusi (San Gimignano, Sienne) s’est tenue du 8 juillet au 5 août sous la direction scientifique du Prof. Marco Cavalieri (UCL) et la direction opérationnelle de François-Dominique Deltenre (École Française d’Athènes).

Le budget initial de la campagne s’élevait à un total de 54.000€, obtenus grâce au soutien du FNRS, de la commune de San Gimignano et de la loterie nationale. 19 étudiants et doctorants de l’UCL, de l’UNamur, de l’Université de Bologne et de Pise ainsi que 8 archéologues ont participé aux opérations de fouilles menées à l’ouest et au nord-ouest de la villa permettant de confirmer l’extension des structures vers le nord grâce à la mise au jour d’une nouvelle pièce. Des peintures pariétales y ont été retrouvées ainsi que deux fosses témoignant probablement d’une activité productive liée au feu.

Un des objectifs de la campagne a été le relevé et la restauration de la mosaïque au canthare, occupant l’abside nord-ouest de la salle trilobée. Au total, 4 restaurateurs et une architecte ont pu travailler à la pièce centrale, entièrement rouverte pour l’occasion.

Dans le Journal télévisé 19h30 RAI 3 Toscana du dimanche 23 juillet 2017, on parle de la villa romaine d'Aiano avec une interview au directeur des fouilles. L'objet de l'interview est la restauration de la mosaïque de la salle trilobée de la villa (110 m2) et des nouvelles découvertes en termes de locaux mis à jour durant la campagne de juillet-août 2017.

Présentation durant l'Open Day au public de la stratigraphie verticale dans le cartier des piliers de la villa d'Aiano

Le prof. Marco Cavalieri décrit la formation du gisement archéologique constitué de couches de fréquentation humaine alternées à d'autres d'abandon du site et d'accumulation de terrain suite à des glissements de la colline au nord de la villa. Le gisement a une fourchette chronologie comprise entre la fin du Ve et le VIIe s. ap. J.-C.).