Écritures numériques : le Musée L expose les paradoxes de la technologie

C’est une première exposition temporaire 100% contemporaine qui prend ses quartiers au Musée L, musée de l’UCL, dès ce 23 mars. Son nom ? « Écritures numériques ». La proposition faite au visiteur ? Une immersion totale dans la culture numérique. Et ce n’est pas un hasard ! L’UCL, en pleine Année Louvain des Mondes numériques, a placé sa saison culturelle sous le signe des empreintes digitales. Et l’exposition, co-produite par le Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores Transcultures, s’inscrit dans le cadre de la 6ème édition du festival Transnumériques.

Les artistes, au travers des œuvres exposées, interrogent avec humour et poésie les nouvelles technologies, leur presque-dictature et les enjeux qu’elles posent pour nos sociétés. « Comment nos données sont-elles collectées ? Peut-on échapper à la marchandisation sur internet et à une commercialisation de la pensée ? Qu’est-ce que le piratage ? », sont autant de questions abordées. L’exposition Écritures numériques, résolument ludique et interactive invite le visiteur à jouer, produire, réfléchir, et même créer. La touche universitaire ? L’interrogation constante du réel et le lien fort entre arts et sciences. Cette exposition, par son message, marque l’ouverture du Musée L à la contemporanéité et le positionne en tant qu’acteur culturel engagé. 

« Un espace d’expositions temporaires est un lieu de tous les possibles, une prise de liberté pour s’ouvrir aux questions de société. L’idée est de capter les avancées et de les mettre en perspective. Le fait d’être un musée universitaire permet d’autant plus de questionner et d’aller là où on ne nous attend pas ! » Anne Querinjean, directrice du Musée L

Le concept d’innovation est aujourd’hui au centre du discours dominant déployé du champ politique jusqu’aux domaines de l’éducation, du travail, de l’énergie, ou encore de l’art. Proposé par le collectif d’artistes internationaux dont fait partie Nicolas Maigret, artiste en résidence de l’UCL, le projet DISNOVATION.ORG est une véritable autopsie critique du concept d’innovation à l’occidentale. Ce projet propose des récits alternatifs à travers 3 installations d’art contemporain ; Predictive Art Bot, un algorithme de prédiction et de subversion des tendances artistiques émergentes, qui propose au visiteur de devenir artiste ; Blacklists, une encyclopédie en 13 tomes contenant 2 millions d’url interdites à travers le monde, révélant un modèle culturel, social et idéologique de notre société à travers ce qui ne devrait pas être vu ; et enfin, Shanzhai Archeology, une collection de smartphones hybrides, qui invite à reconsidérer la standardisation des téléphones mobiles fabriqués pour notre usage. Cet ensemble d’œuvres et de détournements critiques donnent l’occasion de réfléchir aux différentes approches possibles de l’innovation. Les notions de détournement, de piratage et de censure sont abordées par les artistes comme une alternative aux besoins constants de standardisation. 

Un cabinet de curisosités numériques rassemble, lui, des objets et dispositifs artistiques singuliers, soit autant de specimens « artificialia », « scientifica » ou encore « cyber exotica », qui interrogent notre condition numérique. Le visiteur, au détour de ces bizarreries et fantasmagories, découvre les paradoxes et questionnements induits par ce début de XXIe siècle. Les œuvres hybrides des « laborantins » modernes posent un regard insolite sur ce monde global où la technologie est reine et la technique fait le pouvoir. Cette exposition rassemble une sélection d’œuvres d’artistes belges et internationaux sélectionnées par les commissaires Philippe Franck et Jacques Urbanska, de Transcultures.

 

Infos et activités : https://uclouvain.be/fr/etudier/culture/evenements/expo-ecritures-numeriques.html et http://www.museel.be/fr/news/exposition-ecritures-numeriques
Co-commissariat de l’exposition : Écritures numériques est une co-production UCL Culture et Transcultures dans le cadre de la saison culturelle de l’UCL et du festival Transnumériques 
Quand et où ? Du 23 mars et 13 mai 2018 au Musée L
Vernissage : Le 22 mars à partir de 18h (sur inscription) et Nuit du Numérique à partir de 22h. Au programme : découverte de l’exposition, performances audiovisuelles et DJ’s
Prix : l’entrée de l’exposition donne accès à l’exposition permanente du Musée L

    Publié le 22 mars 2018