Journée de l’environnement : sauver les hirondelles !

À l’UCL, les membres du personnel s’impliquent et mettent en œuvre des projets concrets au service de la planète ! Sauver les hirondelles ou créer un compost collectif, l’Université se fait chaque jour un peu plus durable.

Sauver les hirondelles et les martinets noirs de Louvain-la-Neuve

Saviez-vous que les populations d’hirondelles de fenêtre et de martinets noirs ont connu dans nos régions une importante diminution ? Les causes de cette diminution sont multiples : destruction des lieux d’habitat, manque de nourriture, difficulté à trouver de bonnes boues pour la construction des nids, migrations périlleuses, etc. 

Passionné d’ornithologie, un groupe de membres du personnel a saisi le Conseil du développement durable de l’Université d’une proposition d’action en vue de redresser les populations d’hirondelles de Louvain-la-Neuve. Celle-ci ont diminué en moyenne d’environ 45% ces trente dernières années.
Le projet propose un plan d’action en trois phases qui débute cette année par, notamment, un recensement des populations présentes sur le site. Le plan prévoit aussi de réunir autour du projet le personnel, les étudiants, la commune, les habitants, les écoles.

    Balades « hirondelles »

    Les initiateurs du projet proposent aux personnes intéressées par cette problématique trois balades « hirondelles » pour mieux connaître ces espèces et découvrir leur habitat. Elles auront lieu les 19 et 20 juin ainsi que le 3 juillet, de 12h30 à 13h30. Si vous souhaitez y participer, merci de le signaler à l’adresse ornitho@uclouvain.be.

    La création d’un compost collectif

    Fin mars s’est ouvert à la Place Croix du Sud à Louvain-la-Neuve un compost collectif. Jusqu’ici, les déchets organiques des instituts de recherche groupés autour de la Place n’étaient pas valorisés. À elles seules, les serres se défont de dizaines de m³ de matériaux compostables par an (plantes et terreau). Et une quantité importante de résidus organiques liée aux repas, à la production de café et de thé, est produite dans les cafétérias localisées autour de la place Croix du Sud.
    Pour rassembler ces substrats, des seaux à biodéchets ont été mis à disposition de 20 partenaires provenant de 5 instituts proximaux ainsi qu'aux étudiants agronomes dans des lieux stratégiques (comme les cafétérias). Ces partenaires récoltent les déchets organiques et les amènent vers les bacs de compostage (huit bacs, 26 m³ au total).

      

    Les organisateurs de ce projet collaboratif (Association des Chercheurs de l'Earth and Life Institute - ACELI) bénéficient d'un soutien logistique estudiantin et institutionnel. Les kot à projets Le Semeur et Kap Vert participent à la gestion journalière du compost, alors que le service de Gestion du patrimoine - espaces extérieurs (GPEX) offre un soutien pour le transport du compost mature vers les fermes universitaires. Une partie du compost mature sera également laissée libre pour les partenaires du projet. À noter : le caractère pilote du projet. Il pourra servir de modèle pour d’autres localisations au sein de l’UCL.

    Réunion préparatoire du projet pilote de gestion durable des déchets organiques. De gauche à droite : A. Dockx (GPEX), V. Calay (ACELI), L. de Wergifosse (ACELI), V. Couvreur (ACELI), B. Vanpee (PAT), A. Heymans (ACELI), C. Descamps (ACELI), J. Hendrix (Kap Vert), C. Chaiban (ACELI), J.-G. Heymans (Le Semeur), J. Belis (Le Semeur), A. Van der Cam (Le Semeur).

    En savoir plus sur le développement durable à l’UCL > https://uclouvain.be/fr/decouvrir/developpement-durable.html

    Publié le 05 juin 2018