Recherche

Louvain-La-Neuve

 

Les Consultations Psychologiques Spécialisées (CPS) destinées aux personnes à haut(s) potentiel(s) trouvent leurs racines dans les recherches menées par Jacques Grégoire dans les années 90 sur l’examen diagnostique des fonctions intellectuelles.

En 2000, à l’initiative du ministre de l’Éducation, ce dernier est invité à mettre sur pied, en collaboration avec des collègues des autres universités francophones, un réseau d’aide aux élèves à haut potentiel. Initialement centré sur les actions éducatives au sein des écoles (sensibilisation et information auprès des enseignants et des agents de Centre P.M.S.), le groupe interuniversitaire a, dès 2006, mis en place un réseau d’écoute et d’accompagnement destiné aux jeunes et à leur famille. Des centaines d’élèves ont alors pu bénéficier de consultations gratuites qui comprenaient des activités diagnostiques, d’orientation et d’accompagnement éducatif. Malheureusement, à partir de 2010, les économies financières réalisées en Communauté française ont conduit à une réduction progressive des subsides alloués au réseau interuniversitaire. Une brochure intitulée « Enseigner aux élèves à hauts potentiels » voit le jour avec des informations vulgarisées sur la thématique, ainsi que des pistes d’action destinées aux enseignants. Cette brochure est toujours disponible sur www.enseignement.be/jhp.

Les membres du réseau interuniversitaire ont dû alors se résoudre à rendre les consultations payantes, puis à abandonner leurs collaborations régulières avec les écoles. À ce moment, l’équipe de l’UCL a pris l’initiative de créer les Consultations Psychologiques Spécialisées (CPS) destinées aux personnes à haut(s) potentiel(s). Cette structure, intégrée dans l’institut de recherche en sciences psychologiques (IPSY), permet d’offrir les mêmes services de qualité que par le passé. En lien étroit avec les recherches actuelles, les consultants utilisent des méthodes de diagnostic et d’accompagnement psychologique/éducatif solides d’un point de vue théorique et validées sur le terrain. Attentifs au respect des règles déontologiques, les consultants apportent une aide appropriée aux besoins spécifiques de chaque personne.

Publications scientifiques

- GRÉGOIRE, J. (in press). Understanding creativity in mathematics for improving mathematical education. Journal of Cognitive Education and Psychology.
- GRÉGOIRE, J. (2012). Les défis actuels de l’identification des enfants à haut potentiel. A.N.A.E., 24, 419-424.
- GREGOIRE, J., VLIEGHE, M. & LEBRUN, L. (2010).Haut potentiel, créativité et personnalité. Enfance, 62, 85-98.
- BRASSEUR, S. & GRÉGOIRE, J. (2010). L’intelligence émotionnelle trait chez les adolescents à hauts potentiels : ses spécificités et ses liens avec la réussite académique et les compétences sociales. Enfance, 62, 59-76.
- CUCHE, C., GENICOT, A. -S., GOLDSCHMIDT, I., & VAN DE MOORTELE, G. (2010). L'engagement scolaire des jeunes à hauts potentiels: rôle de la relation avec les enseignants et les pairs. Enfance, 2010, 111-128
- GRÉGOIRE, J. (2010). Le saut de classe, mesure adéquate pour aider les jeunes à haut potentiel ? IN S. TORDJMAN (Ed.), Aider les enfants à haut potentiel en difficulté. Rennes : Presses Universitaires de Rennes.
- GRÉGOIRE, J. (2009). L’examen clinique de l’intelligence de l’enfant (2e édition revue et complétée). Bruxelles: Mardaga.
- GRÉGOIRE, J. (2009). Les enfants à haut potentiel. In G. CHAPELLE& M. CRAHAY(Eds.), Réussir à apprendre (pp.169-183). Paris : PUF.
- GRÉGOIRE, J. (2009). L’évaluation de l’intelligence en questions. In M. FOURNIER & R. LÉCUYER (Eds.), L’intelligence de l’enfant (pp.78-106). Auxerre: Editions Sciences Humaines.
- GRÉGOIRE, J. (2008). Intelligence. In A. VAN ZANTEN (Ed.), Dictionnaire de l’éducation (pp.401-406). Paris : PUF.
- GRÉGOIRE, J. (2006). Une ou plusieurs intelligences ? In E. BOURGEOIS & G. CHAPELLE (Eds.), Apprendre et faire apprendre. (pp.69-82) Paris: PUF.

Autre lien utilewww.enseignement.be/jhp