Des papyri coptes aptes à la recherche

 

Les papyri coptes de la Collection Lefort conservés aux Archives de l’UCLouvain ont été accueillis au sein du laboratoire de restauration du Musée L dans le cadre d’une collaboration multiple associant le Musée L, une équipe de chercheurs, M. Florent Jacques, papyrothécaire de la Sorbonne et restaurateur et le Service des archives. Des étudiants du professeur Charles Doyen inscrits au séminaire de papyrologie (étudiants en histoire et en langues et littératures anciennes) ainsi que des étudiants en histoire, finalité archivistique ont également assisté à cet atelier.

 

 Étudiant·es en histoire, filière archivistique

 

Les papyri ont subi un premier examen afin d’évaluer les lacunes présentes et d’établir un ordre d’intervention. Tous n’ont pu encore bénéficier en effet de cette restauration entreprise dans le respect du document et de son histoire avec une réversibilité des gestes posés.

Les plaques de verre entre lesquelles les papyri étaient conservés ont été ouvertes. Les fragments ont été posés sur un support de travail en carton blanc non acide. Les poussières ont été enlevées, les fragments repositionnés et replacés entre des verres anti-reflets et anti-UV, avec une plaque de 3 mm sous le papyrus et une plaque de 2 mm au-dessus, pour éviter l’écrasement des fragments. Les fragments sont fixés à la plaque de verre inférieure au moyen de fines lamelles d’adhésif inerte de restauration pour éviter leur déplacement dans le cadre. Les plaques ont été scellées à l’aide d’un papier gommé inerte coupé net aux angles de manière à ménager une légère aération.