Pour sauvegarder le vivant, l’UCLouvain prône l’activisme… poétique !

Communiqué de presse - Saison culturelle UCLouvain 2019-2020

En bref :

  • Laurence Vielle, poétesse et comédienne belge, est l’artiste en résidence 2019-2020 de l’UCLouvain. Le thème de sa résidence : « l’urgence poétique »
  • Durant toute l’année académique, les étudiant·es UCLouvain s’empareront des mots, deviendront poètes-activistes face aux défis sociaux et environnementaux
  • La saison culturelle de l’UCLouvain, ce sont aussi plus de 50 événements, gratuits pour les étudiant·es, sur les 6 sites de l’UCLouvain

INFOS : https://uclouvain.be/fr/etudier/culture

Contacts presse :    
Frédéric Blondeau, responsable UCLouvain culture : GSM sur demande
Laurence Vielle, artiste en résidence de l’UCLouvain, contact via Frédéric Blondeau

L’UCLouvain est la seule université belge à accueillir un·e artiste en résidence chaque année et à proposer une saison culturelle complète, gratuite pour ses étudiant·es. Promouvoir la culture, c’est ouvrir les esprits : une manière pour l’UCLouvain d'agir contre les extrémismes et les replis identitaires.

La saison culturelle 2019-2020 de l’UCLouvain s’articule autour de l’urgence poétique et de son artiste en résidence, Laurence Vielle. Poétesse et comédienne belge, elle aime dire les mots, les faire sonner, les scander. L’objectif de sa résidence ? Inciter les étudiant·es UCLouvain à poser un regard sur la société, l’observer pour l’appréhender avec plus d’acuité et… la transformer.

« Je voudrais que nous soyons toutes et tous des faiseurs de quelque chose qui vienne un peu bouleverser l’ordre quotidien, qui vienne ouvrir des fenêtres dans les murs. » Laurence Vielle

La résidence de Laurence Vielle à l’UCLouvain se déclinera en trois axes :

  • Rencontres : les étudiant·es découvriront toute la richesse de la poésie contemporaine, à travers des rencontres de poète·sses et d’écrivain·es (Liu Xia, Ghérasim Luca, Pascale Seys, Caroline Lamarche) ;
  • Ecriture : les étudiant·es seront engagé·es dans un travail d’écriture poétique. Il s’agira d’écrire, mais aussi d’habiter l’espace public avec les mots ;
  • Evénement : les étudiant·es travailleront à l’organisation d’une « nuit de la poésie » (19 mars 2020, Musée L). Au programme : des ateliers d’écriture, des performances poétiques et musicales, et de nombreuses surprises imaginées par les étudiant·es.

Pourquoi faire entrer la poésie à l’UCLouvain ?
Par le langage écrit et sonore qu’elle permet, ses rythmes, sa désobéissance syntaxique ou grammaticale, l’entrechoquement des mots qu’elle propose et le surgissement des images qui en advient, la poésie revêt une puissance expressive singulière. Elle donne corps à l’inexprimable. Elle est donc un moyen puissant d’exprimer les perceptions que nous avons du monde.

Pourquoi la culture à l’université ?
Si la science nous permet de mieux connaître le monde, l’art contribue à lui donner un sens. Dans une société orientée vers la rentabilité, les artistes sont plus que jamais nécessaires pour interroger l’homme sur le sens de son existence.

Au menu de la saison culturelle 2019-2020 de l’UCLouvain ?
Expos, théâtre, musique, rencontres, soit une cinquantaine de rendez-vous sur les 6 sites de l’UCLouvain, nourris de l’expertise universitaire. Le programme complet sur https://uclouvain.be/fr/etudier/culture/saison.html.

Vivre la culture à l'UCLouvain, c’est…

  • une carte culture gratuite pour toute la communauté universitaire, pour profiter des spectacles, concerts, pièces de théâtre, expos, ateliers créatifs, rencontres d’artistes
  • le Musée L, ses collections permanentes et ses expos temporaires
  • une mineure en culture et création pour élargir sa formation
  • un statut PEPS artiste (projet pour étudiant à profil spécifique), qui permet aux étudiants artistes d’aménager leur cursus universitaire pour pouvoir poursuivre ou entamer un projet artistique de haut niveau.
  • de nombreux avantages chez les partenaires culturels
  • des projets culturels en création grâce au Fonds de développement culturel de l’université

    Publié le 23 septembre 2019