Création de la Chaire Baillet Latour en agricultures nouvelles

Publié le 22 août 2017

Ce projet de Chaire est né de trois opportunités qui ont vu le jour simultanément : la volonté du Fonds Baillet Latour de s’investir dans un projet d’envergure avec un impact réel sur l’environnement ; le renouvellement d’un poste académique en sciences du sol ; un projet de « ferme maraîchère universitaire ».

Réconcilier agriculture et environnement

Si la génétique, les engrais et la mécanisation ont permis de doubler les rendements de l’agriculture à l’échelle mondiale — et de fournir une alimentation abondante à bas prix —, ce modèle agricole est condamné à moyen terme. En effet, son impact environnemental est insoutenable et sa dépendance aux ressources non renouvelables est incompatible avec les limites de la planète.

Une des clés des nouveaux systèmes d’agriculture est la reconstruction d’un sol vivant et résilient : un sol capable de retenir l’eau et de résister à l’érosion, riche en éléments nutritifs et produisant des aliments de qualité supérieure.

« Travailler sur le sol comme un système complexe et vivant est un défi qui répond à une vraie question sociétale »

Professeur Baret, doyen de la Faculté des bioingénieurs

Cette vision systémique et biologique des sols sera au cœur des activités d’enseignement et de recherche d’un nouveau poste académique financé par la Chaire Baillet Latour à partir de 2019.

Du côté de la recherche, il s’agira de comprendre et d’éclairer les interactions entre la biologie, la physique et la chimie du sol en lien avec de nouvelles pratiques agricoles. En effet, les agriculteurs seront prêts à adopter de nouvelles méthodes - sans pesticides et avec une diminution des engrais chimiques — pour autant que soit démontrée leur viabilité sur les plans économiques et techniques.

Enfin, l’UCL et singulièrement la Faculté des bioingénieurs et le Earth and Life Institute (ELI) ont lancé une plateforme expérimentale de maraîchage sur le plateau de Lauzelle : trois hectares dédiés à l’exploration et la validation de différentes techniques de maraîchage et d’agroforesterie en agriculture biologique. Elle offrira aussi aux professionnels et au grand public des formations et conseils tout en produisant chaque semaine des paniers bio de légumes et fruits.

Légende : La plateforme maraîchère de Lauzelle - 3 hectares d’enseignement, de recherche et de service à la société.