L'innovation en maraîchage récompensée

Soutenu par le Fonds Baillet Latour dans le cadre de la Chaire Agricultures nouvelles, le projet de la Ferme de Lauzelle a été initié en 2017 par la Faculté des bioingénieurs de l’UCLouvain. Ce projet est consacré à la recherche scientifique de terrain sur le maraîchage bio. La Ferme de Lauzelle fonctionne comme une véritable ferme où travaillent un maraîcher mais aussi des chercheurs et des étudiants bioingénieurs.

La Chaire en Agricultures Nouvelles a développé un ambitieux projet scientifique autour de la ferme de Lauzelle à Louvain-la-Neuve en y développant une exploitation maraîchère durable expérimentale, attentive à la biodiversité et à la protection des sols. Cette initiative a un impact considérable en ce qu’elle mobilise la société civile et implique les agriculteurs et producteurs locaux dans le développement de méthodes agricoles nouvelles. Le Fonds Baillet Latour souhaite étendre l’impact de cette initiative par l’octroi annuel d’un prix pour un projet de maraîchage exemplaire/innovant. Le prix, d’un montant de 10 000€, a pour objectif de récompenser et d’encourager un projet d’innovation au sein de la production durable des légumes, fruits et petits fruits.

Pour sa première édition, le prix Baillet Latour pour l’Innovation en Maraîchage a été attribué à Cycle en Terre pour leur projet de production de semences biologiques belges. L’histoire de Cycle en Terre a débuté en 2013 lorsque Fanny Lebrun, fondatrice de Cycle en Terre, se rend compte que l’ensemble des semences utilisées par les maraîchers belges étaient produites à l’étranger. En 2016, la coopérative Cycle en Terre est créée avec pour objectif la production et la commercialisation de semences biologiques belges. Aidée par Bruno Greindl et Damien Van Miegroet, Fanny décidé donc de se lancer dans l’aventure afin de pallier à ce manque d’autonomie alimentaire en Belgique.

Sur la centaine de variétés de semences que compte son catalogue, Cycle en Terre en produit près de la moitié directement sur son champ de Buzin. La seconde moitié des semences est produite par des « multiplicateurs ». Les semences produites par la coopérative permettent aux maraîchers de faire pousser des légumes et de replanter l’année suivante les graines récoltées, offrant ainsi une véritable autonomie au cultivateur.

Le prix Baillet Latour pour l’Innovation en Maraîchage permettra à Fanny Lebrun, Lillemor Schmidt, Nicolas Louviaux, Olivier Laloux et Carla de Bruijckere (Cycle en Terre) de développer un réseau de maraîchers/multiplicateurs de semences afin de développer l’autonomie alimentaire de la Belgique via la production de semences.

Plus d’informations sur : www.cycle-en-terre.be

Publié le 06 mars 2020