Thèses en cours

CISMOC

 

Morgane Devries : Reconfigurations et réinterprétations de la notion de communauté dans le champ islamique européen : une socio-anthropologie de l’engagement de jeunes musulmans à Bruxelles

Dans un contexte caractérisé par des dynamiques valorisant des visions politico-idéologiques de la « communauté », notre projet propose d’étudier la manière dont cette notion est construite socialement par un public de jeunes de tradition/confession musulmane à partir de leurs engagements au sein de collectifs musulmans. Si la littérature souligne, entre autres, l’influence idéelle/utopique de l’idée de umma ou « communauté islamique universelle », soutenue en partie par des mouvements religieux d’obédiences frériste et salafiste, dans les mobilisations et actions collectives, elle ne nous permet pas de comprendre les significations qui sont données à cette notion de communauté en général, ni concernant les effets performatifs de tels référentiels politico-idéologiques sur ce point. Or, une compréhension sociologique de ces significations permettrait de saisir la portée de cet imaginaire social dans l’engagement des jeunes et leurs constructions identitaires et, par conséquent, dans leur participation à viser un « commun » et à faire société dans un cadre démocratique pluraliste. Pour ce faire, notre enquête s’appuie sur une ethnographie des modalités d’engagements et de leurs univers-référentiels au départ d'associations islamiques bruxelloises qui se réfèrent à différents courants islamiques pour comprendre l’articulation des références et appartenances de ces jeunes, depuis les significations qu’ils/elles attribuent à la notion de « communauté » et de leurs manières d’interpréter le « bien commun ». (2020-2023, promoteurs B. Maréchal & H. Seniguer)

Lionel Remy : Ethnographie du militantisme politique marxiste des musulmans belges : une étude de cas élargie

Ce projet de recherche propose de réaliser une ethnographie du militantisme politique marxiste des musulmans en Belgique dans le cadre méthodologique de l’étude de cas élargie (Burawoy, 1998). Du point de vue des techniques d’enquête empirique, la recherche se propose de coupler deux techniques complémentaires : la participation observante (Wacquant, 2010) dans différents lieux de la formation militante (un groupe de base de la section locale du PTB à Schaerbeek, la section Comac à Namur et la participation active aux événements partisans supra-locaux tels que Manifiesta, l’Université Marxiste, le Semaine de la Solidarité, etc.) et la récolte de récits de vie auprès des militants revendiquant leur musulmanité/islamité. Sur base de ces-derniers seront élaborées des cartes cognitives, soumises aux enquêtés pour correction lors d’un second entretien. D’une part, une ethnographie de la « carrière militante » (Fillieule, 2001) et les « dilemmes pratiques » (Mauger, Poliak et Weber, 2013) qu’elle implique est rendu possible par la participation observante, et d’autre part la récolte de récits de vie ouvrent la possibilité de disposer des trajectoires biographiques des acteurs jusqu’à l’engagement. (2018-2022, promoteurs : B. Maréchal & O. Servais)