Concours Pictet - Edition 2018

Première participation de l’UCL au Concours Jean-Pictet

La finale pour les étudiants de Master 2 !

L’Université catholique de Louvain n’avait jamais officiellement participé au Concours Jean Pictet avant l’Edition 2018. C’était donc une grande première et une nouvelle aventure en faculté de droit.

La participation au Concours se substituant à l’exercice de rédaction d’un mémoire compte tenu de l’important travail exigé en préparation de celui-ci, une équipe de trois étudiants avait été sélectionnée en interne à l’UCL en décembre 2016, au moment où les étudiants font le choix d’une thématique de mémoire. Vanessa Rkha, Aurore Guyette et Philippe Jacques avaient été les heureux élus et avaient alors entamé leur préparation au Concours, découvrant pas à pas l’univers de ce concours hors du commun.

La première étape décisive pour notre équipe est survenue au premier semestre de l’année 2017-2018. Elle consistait à rédiger un dossier de sélection et à répondre ainsi à trois questions qui départagent chaque année les équipes pouvant accéder au Concours. Une fois cette étape franchie et la bonne nouvelle de la sélection parvenue dans les boîtes e-mail, Vanessa, Aurore et Philippe s’engageaient dans une période de préparation intense jusqu’à la fin du mois de mars.

A la différence de nombreux autres concours, les étudiants participant au Concours Pictet ne connaissent pas à l’avance les thématiques des plaidoiries ou des simulations. Ils les découvrent seulement quelques minutes ou quelques heures avant les exercices de simulation pendant la semaine du Concours. Il ne s’agit donc pas d’étudier un cas pratique soumis à l’avance mais d’appréhender l’ensemble de la matière du droit international humanitaire de même que ses relations avec les autres branches du droit international public afin de pouvoir réagir au mieux face aux simulations proposées pendant le Concours.

Alors que l’équipe se frottait aux difficultés de la matière du droit des conflits armés, l’EDICA était déjà très fière que l’Université soit représentée à ce prestigieux concours, se déroulant cette année en Macédoine. Seulement, elle n’avait pas la moindre idée du destin fabuleux qui attendait ses trois mousquetaires. Vanessa, Aurore et Philippe n’ont pas simplement représenté l’Université au Concours Jean-Pictet mais ils l’ont hissée jusqu’à la grande finale de ce concours lors de laquelle ils ont affronté les étudiants de l’Université d’Essex (UK) et ceux de l’Université de Lahore (Pakistan). Nos étudiants ont donc terminé dans le top trois du concours auquel ont participé cette année pas moins de quarante-sept équipes.

Nos plus sincères félicitations à nos trois étudiants, Vanessa, Aurore et Philippe, qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes et ont accompli une superbe performance.

Quelques mots de nos étudiants

"Faire le récit de l'expérience Pictet n'est pas une chose aisée car il s'agit d'une expérience humaine incroyable qui se vit plutôt que se décrit.

Le Pictet n'est pas un concours de droit classique. En effet, nous ne connaissions pas les thématiques des simulations dans lesquelles nous serions plongés. Une préparation exhaustive en DIH a donc été nécessaire pendant près de deux semestres et demi pour être en mesure de faire face à cet inconnu.

Pour sa trentième édition, nous nous sommes donc envolés pour la Macédoine dans la magnifique ville d'Orhid. Ce que nous ignorions alors, c'est qu'en réalité, nous nous retrouverions projetés, avec 46 autres équipes provenant des 5 continents, au cœur d'un conflit armé dans l'Etat (fictif) du Semfin dans lequel différents groupes armés étaient impliqués, de même que des forces des Nations Unies !

Il a fallu s'adapter à des rôles aussi divers que variés et ainsi positionner notre langage juridique en circonstance : conseiller juridique d'une force de maintien de la paix, membre de groupe armé, délégué du CICR, service de communication d'une ONG, membre du barreau, juge, procureur, diplomate ... Le Pictet est bien un concours de plaidoirie tout à fait particulier. Les arguments juridiques aussi bien que politiques sont à mobiliser et proposer des solutions très concrètes à des cas pratiques presque "vécus" est indispensable.

En bref, comme l'énonce si bien la devise du Concours, nous avons fait de notre mieux pour "Sortir le droit des livres".

Ce Concours qui procure une expérience des plus intenses demande également de connaître ses forces et faiblesses ainsi que celles de son équipe. En effet, une cohésion d'équipe exemplaire est une alliée très précieuse pour faire face aux nombreuses tâches imposées par le concours, ce qui contribue à tisser des liens forts entre ses membres.

Enfin, le Pictet, c'est rencontrer d'autres équipes du monde entier via le partage de souvenirs communs exceptionnels.

Le Pictet est une expérience incroyable au terme de laquelle on ressort profondément changé, animé d'une passion pour le DIH ou tout simplement profondément heureux de l'avoir vécu, empreint d'une envie de partager ces émotions que l'on souhaite à tout le monde pouvoir vivre.

Nous tenons encore à remercier notre Professeur (Raphaël van Steenberghe), notre coach (Pauline Lesaffre) ainsi que toute l'équipe du Droit des conflits armés pour nous avoir permis de participer à ce prestigieux Concours avec une excellente préparation. Nous encourageons vivement tous les étudiants en droit de l'UCL à y postuler, afin de transformer leur mémoire en une expérience inoubliable."

Publié le 27 août 2018