Doctorats honoris causa 2020 - Partager les savoirs

Le mardi 4 février 2020, l’UCLouvain a remis sa plus haute distinction à Angélique Kidjo (Bénin), artiste et femme engagée; à Nuccio Ordine (Italie), professeur de littérature à l'Université de Calabre et spécialiste de l’histoire de la pensée ainsi qu'au professeur François Taddei (France), ingénieur, généticien et chercheur interdisciplinaire.

En honorant leurs parcours et leurs actions, l’université veut mettre en lumière les valeurs qui lui tiennent à cœur et nous encourager à devenir citoyens et citoyennes du futur, à repousser les frontières du savoir, à réinventer les manières d’apprendre et à promouvoir, encore et toujours, l’accès à l’éducation pour toutes et tous.

Nuccio Ordine

Transmettre l’humanisme aux nouvelles générations

Nuccio Ordine, professeur à l’Université de Calabre, est philosophe et en guerre contre l’utilité, notion maîtresse du 21e siècle. Son crédo ? L’utilité de l’inutilité. Soit faire ou apprendre, juste pour le plaisir. Sans objectif derrière : «c’est le plaisir qui nous permet de devenir meilleurs». Une phrase, toute simple, qui fait le lien avec l’une des valeurs fondatrices de l’université, en 1425 : ‘devenir meilleur pour soi-même et pour les autres’. Le choix de l’UCLouvain de lui décerner le titre de docteur honoris causa devient, dès lors, évident. Lisez le portrait du LouvainS de décembre 2019.

Angélique Kidjo

Promouvoir l’accès à l’éducation pour toutes et tous

Engagée. C’est l’adjectif qui convient le mieux à la chanteuse et compositrice béninoise Angélique Kidjo. Exilée à Paris en 1993 après avoir fui le climat politique instable de son pays, devenue une artiste mondialement reconnue, elle ne cesse de mettre sa notoriété au service d'une cause qui l'anime : l’éducation des femmes africaines.

En 2002, Angélique Kidjo devient ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF et y milite pour favoriser l'éducation des jeunes filles et femmes d'Afrique. En 2006, elle crée la fondation Batonga en faveur de l'accès à l'enseignement secondaire et supérieur des filles d'Afrique. Lisez le portrait du LouvainS de décembre 2019.

François Taddei

Réinventer les manières d’apprendre

Après un parcours d'ingénieur, François Taddei réoriente ses recherches vers la biologie cellulaire. En charge du département de licence de biologie "Frontières du Vivant" à l'Université Paris 5, il met en place des approches éducatives innovantes tels que la classe inversée. François Taddei et Ariel Lindner co-fondent ainsi le Centre de recherches interdisciplinaires (CRI) à Paris.

Selon François Taddei, pour mieux appréhender les enjeux qui défient nos sociétés, il faut dépasser le cloisonnement et la hiérarchie des disciplines ; et se doter d’outils performants pour éviter tout aveuglement cognitif. Lisez le portrait du LouvainS de décembre 2019.